Comment l’accord entre TF1 et SFR a t-il rebattu les cartes avec Free et Orange

Comment l’accord entre TF1 et SFR a t-il rebattu les cartes avec Free et Orange

 

Si les sommes réclamées par TF1 sont jugées extravagantes et disproportionnées par Free, Orange et Canal+ qui refusent de payer pour ses chaînes gratuites, celles-ci étaient autrement plus raisonnables il y a encore quelques mois. L’accord signé entre TF1 et SFR en novembre dernier a manifestement rebattu les cartes.

Pour rappel et de façon surprenante, l’opérateur de Patrick Drahi a accepté de payer une quinzaine de millions d’euros par an, il y a quatre mois, à la filiale de Bouygues. Seulement, les négociations avaient déjà commencé depuis plus d’un an et TF1 s’était montré moins gourmand en demandant initialement par exemple à Free 7 millions d’euros, mais les discussions n’avaient pas abouti. 

Encore plus fou, auréolé de son contrat avec SFR, TF1 est revenu par la suite "vers Free avec une facture multipliée par trois par rapport à sa première proposition", relève Le Monde, la redevance demandée est depuis de 21 millions d’euros. Sans surprise, l’opérateur de Xavier Niel n’est pas dupe.

Mais alors pourquoi SFR a t-il pu être autant à contre-courant de ses concurrents en signant avec TF1 ? Pas folle la guêpe. Les éléments de réponses ont fait surface le 23 février lorsque Bouygues Telecom a reconfirmé la signature avec TF1 et M6 ainsi que le renouvellement de son contrat avec France Télévisions. Mais plus étonnant encore, l’opérateur a annoncé avoir également contracté un accord avec SFR concernant les contenus TV. L’annonce d’un deal entre Bouygues Telecom et SFR a permis en tout cas de voir sous un œil nouveau la signature entre TF1 et SFR. « Bouygues Telecom va donc payer pour diffuser les chaînes de SFR, comme BFM ou SFRSport . Autrement dit , ce que le groupe Bouygues, à la fois propriétaire de Bouygues Telecom et de TF1, prend à SFR, l’opérateur au carré rouge le récupère, au moins en partie », souligne le quotidien. Orange à qui il est demandé de payer à présent 25 millions d’euros, se sent lésé. La Une lui aurait signifié que le tarif ne pouvait pas s’éloigner de celui de SFR. C’est visiblement loin d’être le cas.

Source : Le Monde