L’antitrust européen va se pencher sur le rachat de Shazam par Apple

La commission européenne a accepté la demande de sept pays européens à l’initiative de l’Autriche pour examiner le rachat de Shazam par Apple. Elle considère qu’il pourrait nuire à la concurrence au sein de l’espace économique européen. 

Apple a confirmé le rachat de Shazam en décembre dernier pour un montant estimé à 400 millions de dollars. La commission européenne annonce avoir accepté la requête soumise par l’Autriche, la France, l’Islande, l’Italie, la Norvège, l’Espagne et la Suède, lui demandant d’examiner le projet d’acquisition de Shazam par Apple sur la base du règlement de l’UE sur les concentrations. Malgré le fait que le projet “n’atteint pas les seuils de chiffre d’affaires fixés par le règlement de l’UE sur les concentrations pour les opérations devant être notifiées à la Commission européenne en raison de leur dimension européenne” l’Autriche, pays dans lequel l’opération “répond au critère national de notification des concentrations” a permis de lancer cet examen au niveau européen au terme duquel la Commission donnera son feu vert pour le rachat.

Ainsi “sur la base des éléments présentés par l’Autriche et les pays qui se sont joints à la demande de renvoi, et sans préjudice de l’issue de son enquête exhaustive, la Commission considère que l’opération pourrait nuire de manière significative à la concurrence au sein de l’Espace économique européen. Elle a également conclu qu’elle était l’autorité la mieux placée pour examiner les effets transfrontières potentiels de l’opération. La Commission va à présent demander à Apple de lui notifier l’opération.