Samsung créé ses propres puces afin de faciliter le minage des cryptomonnaies

Samsung créé ses propres puces afin de faciliter le minage des cryptomonnaies

Intel a été le leader du marché des semi-conducteurs sans interruption depuis 1992. Depuis hier, la donne a changé. Samsung a subtilisé la première place du classement à son rival. De plus, selon les informations du site TechCrunch, le géant sud-coréen travaillerait au développement de ses propres puces dans le but de miner les cryptomonnaies.

Plusieurs accords auraient été conclus entre la firme sud-coréenne et une société de distribution chinoise dont le nom n’a pas été cité. Le choix de la Chine est justifié. Ce pays est l’un des mieux placé concernant le « mining », d’abord grâce à ces « fermes », d’énormes centres de données dotés de milliers de processeurs et cartes graphiques dans le but de « miner » les cryptomonnaies, mais aussi au niveau des composants puisque les entreprises chinoises sont les rois des processeurs optimisés pour le calcul.

Le nouveau type de puce sur lequel Samsung travaille n’est pas basé sur les processeurs Exynos que la firme développe pour ses smartphones. C’est une puce ASIC (Application Specific Integrated Circuit), moins gourmande, qui est construite dans le but d’être spécialisée dans un type d’application. Ces processeurs fourniraient de meilleures performances comparées à une carte graphique Nvidia Geforce GTX 1080 et seraient également amplement supérieurs à un processeur central d’ordinateur d’après le site Engadget.

Avec la hausse du Bitcoin ainsi que l’arrivée de services de monnaies virtuelles de tous parts, ce secteur attire les foules y comprit Samsung qui aimerait certainement profiter de ses puces pour être le premier fournisseur de processeurs pour ce genre d’usage.