Free : mettre les bouchées doubles sur l’investissement en zones rurales en 2018

Free : mettre les bouchées doubles sur l’investissement en zones rurales en 2018

 

Dans une interview accordée au Télégramme, Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad a fait le point sur le développement de l’opérateur… Free veut être davantage visible dans les territoires ruraux.

Si l’opérateur de Xavier Niel réalise un chiffre d’affaires annuel de 5 milliards d’euros et emploie 10 000 salariés, celui-ci consacre 27 à 30 % de ses recettes à l’investissement dans les réseaux « soit 1,5 milliard d’euros, ce qui est un record », pour Maxime Lombardini. Mais partant du postulat que la part de marché de Free « est nettement plus importante dans les zones urbaines denses, à commencer par l’Ile-de-France, que dans les zones plus rurales », le DG d’Iliad estime que déployer la fibre est ainsi « l’occasion d’être plus présent sur ces territoires et de nous faire mieux connaître localement en apportant une meilleure connectivité sur des zones qui en ont besoin. » Free compte ainsi mettre davantage le cap sur les zones rurales en 2018. Les signes ne sont pas trompeurs.

Avec Orange et les opérateurs d’infrastructures sur les RIP

Sur les RIP, Free a pour rappel déjà signé avec Axione et débarquera sur les réseaux opérés par celui-ci le mois prochain. Un contrat-cadre d’ approvisionnement devrait être signé avec Altitude et Covage prochainement. Sans oublier le rapprochement avec l’opérateur historique à la suite de l’accord inédit signé entre les deux rivaux sur le RIP de la Mayenne qui permettra à Free de proposer dès le lancement son offre FTTH sur l’ensemble du parc, à savoir 110 000 prises à l’horizon 2021. Xavier Niel avait détaillé fin novembre les raisons de cette idylle grandissante avec l’opérateur historique : « On a trouvé avec Orange quelque chose qui nous plaît, c’est d’avoir en face de nous non pas un partenaire financier mais un partenaire industriel qui est là pour longtemps… donc on sait que quand Orange fait des réseaux , il fait des réseaux de qualité et qu’il sait respecter sa parole de manière durable, il n’est pas là pour faire un coup financier », a déclaré le patron de Free qui en partant de ce constat là, n’a pas dissimulé sa satisfaction de pouvoir « inventer des choses avec Orange ». Ce type d’accord devrait donc se reproduire et Free pourrait comme en Mayenne en profiter pour développer son réseau mobile en connectant ses antennes mobiles au réseau fibre. 

Enfin, sur le mobile, Orange et Free pourraient aussi se revendiquer compagnons de route. En effet, à la suite de l’accord historique passé entre le gouvernement et les opérateurs où chacun s’est engagé à construire 5000 pylônes afin de mettre fin aux zones blanches, l’opérateur historique et celui de Xavier Niel pourraient signer un nouvel accord de partage des infrastructures prochainement. Selon La Tribune, Orange va faire une offre à Free comprenant l’accès à un grand nombre de ses propres installations ainsi qu’un accord sur la co-construction de nouveaux sites en zone de “déploiement prioritaire” (ZDP), 63% du territoire en zone rurale principalement. C’est donc plus qu’une évidence, l’un des maîtres-mots de Free en 2018 sera l’investissement en zones rurales.