La FSF semble donner raison à Free

Vous le savez, la Free software Fondation reproche à Free d’utiliser des versions modifiées de logiciels libres sans en avoir diffusé le code source au public.

La FSF vient ainsi de publier les conditions d’utilisation de la licence GNU AGPL version 3 (qui régit l’utilisation des logiciels libres soumis à cette licence) :

“The GNU General Public License permits making a modified version and letting the public access it on a server without ever releasing its source code to the public.”

Ce qui donne dans la langue de Molière : La licence GNU General Public permet de faire une version modifiée en laissant l’accès public sur un serveur sans jamais avoir besoin de rendre le code source public. (Ce qui correspond en partie aux arguments de la ligne de défense de Free) Lire les conditions d’utilisation de la licence GNU V3

Comme la licence v2 et v3 ne comprend dans la notion de distribution la vente d’un produit au travers d’un reseau, il a été créé une licence spécifique à ce cas (affero). Tant que les logiciels sont distribués sous licence GNU GPL et non sous Affero, la positon de Free est difficilement contestable (sinon pourquoi avoir créé une licence spécifique pour les cas de type Free) pour la v2 :

http://www.affero.org/oagpl.html : " You will find it nearly identical to the GNU GPL, with an addition of section 2 (d), which covers use of the software over a computer network. "

(En partie modifié)