4G : un accord a été trouvé entre le gouvernement et les opérateurs, mais…

4G : un accord a été trouvé entre le gouvernement et les opérateurs, mais…

Les négociations en vue d’accélérer sur la couverture mobile devaient aboutir à la présentation d’un accord entre le gouvernement et les opérateurs lors de la conférence nationale des territoires le 14 décembre dernier. Mais le premier ministre avait alors annoncé qu’aucun accord n’avait été trouvé et qu’il caressait l’espoir que la situation se dénoue “d’ici Noël”. Visiblement c’est chose faite en ce début d’année, mais il nous faudra encore attendre plusieurs semaines avant de connaître le contenu de cet accord.

Nos confrères de 01net ont interrogé Mounir Mahjoubi en marge du CES 2018 où le secrétaire d’Etat au Numérique s’est rendu. Alors que le silence radio, depuis l’annonce du premier ministre qu’aucun accord n’avait été trouvé entre gouvernement et opérateur pour accélérer la couverture mobile du territoire, laissait présager qu’il n’aurait peut-être jamais lieu, Mounir Mahjoubi relance le sujet. 

Prochainement affirme-t-il des”annonces claires et définitives à la fois sur l’engagement des opérateurs pour le réseau mobile” vont être faites. Il poursuit en précisant qu’une “négociation à eu lieu ces dernières semaines avec le régulateurs l’ARCEP qui a abouti à des conclusions qui seront rendues publiques bientôt.” Avant d’ajouter qu’une “discussion a eu lieu aussi avec le gouvernement sur les engagements de déploiement” des opérateurs. 

Pour rappel les propositions faites au gouvernement en décembre dernier par l’ARCEP seraient de renouveler une partie des fréquences sans appel à candidature dans l’optique d’accélérer le passage à la 4G, Free en récupérerait une partie. Certaines autres bandes de fréquences seraient, elles, soumises à candidatures avec les fameux “objectifs fermes, contractuels et opposables”. Selon Contexte, il s’agirait d’ “engagements de couverture, d’un surrenchérissement sur les axes de transport, notamment les voies ferrées et un minimum de couverture par département.” En ce qui concerne la mutualisation des sites, l’ARCEP proposait 6000 sites à mutualiser en plus des 4200 déjà prévus. Contexte précisait que “les opérateurs auraient la main sur 2000 d’entre eux, pour densifier la couverture, et le gouvernement, en lien avec les collectivités, déciderait sur les 4000 autres, pour développer la 4G”.

Confiant, le secrétaire d’Etat au Numérique conclut ainsi “Aujourd’hui je suis en mesure de vous dire qu’on va réussir à tenir les objectifs posés par le président de la République : 2020 réseau mobile de qualité partout sur le territoire grâce à la 4G ainsi qu’un réseau haut débit/bon débit pour tous les français et 2022, le très haut débit majoritairement en fibre. C’est un engagement de campagne qui sera tenu.

Reste donc plus qu’à attendre que les semaines à venir passent pour découvrir le contenu de ce “new deal”.

Ci-dessous la vidéo de 01net :