Telecom Italia : nouvelle mise en garde des marchés quant à l’arrivée de Free en Italie

Telecom Italia : nouvelle mise en garde des marchés quant à l’arrivée de Free en Italie

Ironie de l’histoire.

Alors qu’Amos Genish, en marge de la présentation des résultats trimestriels de Telecom Italia dont il est DG, commentait l’arrivée prochaine d’Iliad en se montrant confiant, Goldman Sachs abaisse sa recommandation sur le titre de achat à neutre. En cause : la période d’incertitude qui s’annonce avec l’arrivée d’Iliad et la concurrence sur la fibre avec Open Fiber.

Selon Amos Genish, la guerre des prix n’aura pas lieu. L’arrivée d’Iliad n’aura qu’un impact limité car les prix sont “déjà au minimum”. Maintenir des tarifs bas sur le long terme n’est pas viable pour lui. “Les nouveaux concurrents pourront modifier un peu les choses mais je ne pense pas qu’il y aura une guerre des prix à caractère tactique” avait-il expliqué.

La banque d’affaires a bien accueilli le changement de DG, le recrutement sur le fixe apparaît comme un point positif, mais elle a décidé de modifier ses prévisions en prenant en compte les risques à court et moyen termes sur le mobile à cause de la concurrence accrue qui se profile à l’horizon avec le lancement du quatrième opérateur et sur le fixe avec Open Fiber.

Pour Crédit Suisse, même conclusion les performances de Telecom Italia dépendent principalement de facteurs externes (Iliad et Open Fiber). Equita, une autre banque d’affaires a également revu ses estimations à la baisse pour des raisons identiques même si elle maintient la recommandation d’achat grâce aux bons résultats de la filiale brésilienne.

Goldman Sachs, Equita et Crédit Suisse viennent s’ajouter au long chapelet d’analystes (Fitch, Standard & Poor’s et Moody’s) qui, tous, se disent préoccupés et mettent en garde les acteurs du secteur de l’arrivée d’Iliad. On ne pourra pas dire qu’ils n’auront pas été prévenus.