Un collectif dit oui à l’arrivée de la 4G mais s’oppose à l’implantation d’une antenne-relais Free Mobile

Un collectif dit oui à l’arrivée de la 4G mais s’oppose à l’implantation d’une antenne-relais Free Mobile

On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

La majorité des riverains d’un lotissement de Condé-sur-Vire, une commune de plus 4000 habitants connue pour son beurre et ses produits laitiers « Elle & Vire », s’oppose à l’implantation d’une antenne-relais 4G Free Mobile à proximité des habitations, ces derniers ont créé un collectif.

Comme le rapporte La Manche Libre, ladite antenne, autorisée par le conseil municipal, devrait s’ériger à une distance comprise entre 190 m et 260 m du lotissement sur un terrain communal, « la distance minimale de 200 m des habitations » a été respectée se défend par ailleurs le maire. Que nenni, le collectif reproche à la municipalité de ne pas avoir été tenu au courant du projet. Si ce dernier n’est pas contre le déploiement de la 4G dans la commune, il demande à ce que l’antenne soit implantée plus loin, estimant que l’impact des ondes sur la santé n’est pas suffisamment clair : « Les experts et scientifiques ne s’accordent pas au niveau des distances de sécurité à imposer, ni de la puissance rayonnée par les antennes. Nous ne sommes pas opposés au développement de la téléphonie mobile en 4G mais demandons que ces antennes-relais soient implantées plus loin des habitations. Un pylône de téléphonie mobile similaire est déjà implanté à la Durandière à 650m du lotissement », déclare le collectif dans les lignes de l’hebdomadaire.

Pour rappel, si les niveaux d’exposition requis par le principe de précaution (résolution du Conseil de l’Europe de 2011) sont de 0,6 V/m, les seuils limites d’exposition dans la réglementation française se situent entre 41 et 61V/m, des niveaux pratiquement jamais atteints.