Des hackers lèvent une armée d’objets connectés, une cyberattaque massive serait en préparation

Des hackers lèvent une armée d’objets connectés, une cyberattaque massive serait en préparation

 “Nos recherches suggèrent que nous vivons maintenant le calme avant une tempête encore plus puissante qu’en 2016. Le prochain cyber-ouragan est sur le point de venir.”

Sur le site de Check Point, l’entreprise de sécurité informatique, des développeurs affirment avoir découvert un nouveau botnet “IoTroop” qui infecte des objets connectés (IoT) à une vitesse bien plus grande et qui pourrait causer beaucoup plus de dommages que le précédent exemple de 2016 “Mirai”.

Les chercheurs expliquent qu’alors qu’ils soupçonnaient la réémergence de Mirai il s’agit d’une “campagne entièrement nouvelle et beaucoup plus sophistiquée qui se répand rapidement dans le monde entier”. Pour le moment il n’est pas possible de connaître les intentions des personnes à l’origine de IoTroop, mais ils préviennent que “au vu des précédentes attaques DDoS causées par des botnets qui ont fait tomber Internet, il est important que les entreprises se préparent au pire”.

Les premiers signes de contamination ont été détectés fin septembre par le système de prévention d’intrusions qu’a développé Check Point. IoTroop cible principalement les caméra IP sans fils (GoAhead, D-Link, TP-Link, AVTECH, NETGEAR, MikroTik, Linksys, Synology et autres). Ces dispositifs se chargent eux-mêmes de propager le botnet au vu des multiples sources de contamination repérées et de la grande diversités d’objets connectés concernés. 

Les réseaux de plus d’un million d’entreprises à travers le monde sont déjà infectées affirme Check Point et ce nombre augmente exponentiellement.

Source : Check Point