Couverture mobile en montagne : les opérateurs ont honoré leurs engagements

Couverture mobile en montagne : les opérateurs ont honoré leurs engagements

 
Présente lors du 33ème congrès de l’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM) , la Fédération Française des Télécoms a dressé un bilan salvateur d’un an de déploiement en
montagne. L’heure est au positivisme.
 
Premier constat d’après la fédération, les engagements de couverture pris, fin 2016, par les opérateurs en faveur des territoires de montagne ont été respectés. Ainsi, au 30 septembre 2017, 3291 communes du programme ’’Zones blanches – centres-bourgs’’ ont bénéficié de la 3G mutualisée dont 1 257 communes de montagne. 
 
S’agissant de la 4G, 3 837 sites 4G ont été activés en zone de montagne dont 1 193 sites ouverts au cours des 6 derniers mois notamment "grâce aux dispositions incitatives comme le gel pendant trois ans de l’IFER mobile en montagne", précise un communiqué.
 
Ainsi, ce rythme de déploiement des opérateurs "n’a cessé de croître au cours des 12 derniers mois, ce qui démontre, la volonté des opérateurs de faire de la couverture mobile en montagne une priorité", se félicite la FFT. Cette dernière et ses membres appellent d’ailleurs à renouveler le contrat de confiance avec les élus de montagne et partagent l’objectif d’accélération de la couverture mobile porté par le Gouvernement.
 
Autre information, les représentants des opérateurs sont actuellement en discussion avec les pouvoirs publics sur la possibilité juridique de prolonger la durée de vie des licences actuelles.
 
Michel Combot, directeur général de la fédération a déclaré pour conclure : « nous devons nous interroger collectivement sur les priorités à donner à notre pays : valorisation financière des fréquences, augmentation des recettes fiscales ou acte majeur d’aménagement du territoire ? »