Pour Xavier Niel le numérique est capable de faire disparaître le chômage

Pour Xavier Niel le numérique est capable de faire disparaître le chômage

Xavier Niel a donné une interview publiée dans le premier numéro papier de la version française du magazine Forbes. Il y développe l’idée selon laquelle l’économie numérique doit permettre à tout un chacun de devenir entrepreneur, sans discrimination. C’est ainsi que “la France retrouvera le plein emploi et sa place dans le monde”.

Pour fêter ses 100 ans d’existence, le magazine Forbes a sorti son premier numéro papier disponible dans les kiosques en France. Pour cette première version papier intitulée “Un nouveau siècle des lumières”, des personnalités dont Xavier Niel ont été invitées à s’exprimer.

Créer son entreprise aujourd’hui demande moins d’investissement qu’hier

Fort de son expérience et de ses succès, Xavier Niel commence par rappeler que lorsqu’il s’est lancé l’environnement était bien différent d’aujourd’hui. Il fallait investir massivement pour créer sa propre société. Désormais avec l’explosion du numérique “le coût de la création n’excède pas quelques dizaines de milliers d’euros”. Devenir entrepreneur à l’heure du numérique requiert beaucoup moins d’argent et donc devient accessible à un plus grand nombre de personnes à commencer par les jeunes. Et dès lors qu’un jeune se dit qu’il peut le faire, qu’il peut être créateur d’entreprise, “quelque chose de très profond se met à bouger dans la société”. C’est ce mouvement qu’il faut soutenir et porter car l’économie numérique est un formidable vivier d’emplois pour l’avenir. “Si nous réussissons à élever la part du numérique dans notre économie, le chômage disparaîtra”.

Les clés des succès de demain : Formation, financement, accélération 

Mais encore faut-il que soient reconnus cette volonté et ce courage dont font preuve les jeunes d’aujourd’hui. Il faut changer les mentalités. Ce qu’il faut voir dans l’exemple d’un jeune de banlieue qui devient chauffeur Uber, n’est pas le fait que “sa production de valeur ajoutée est assez faible pour lui-même et pour la société”, mais bien qu’il porte en lui le courage de l’entrepreneur, qu’il est un entrepreneur en devenir. Dès lors la question à se poser est plutôt “comment le pousser et lui permettre de créer plus valeur ?” Pour y répondre il faut créer un environnement en France qui permette de découvrir les jeunes entrepreneurs, leur donner envie et les aider. Cela passe par trois points essentiels que Xavier Niel a, lui-même, mis en oeuvre : la formation, le financement et l’accélération (école 42, Kima Venture et Station F). 

En résumé : “Si les start-up qui se lancent aujourd’hui en France créent des emplois en France demain , ce ne sera pas un monde idyllique . Mais on reviendra au plein emploi et on aura relancé l’ascenseur social …

source : Forbes France