Fin du roaming : un premier bilan plus que satisfaisant

Fin du roaming : un premier bilan plus que satisfaisant

Selon une enquête «Eurobaromètre Flash» réalisée fin août et publiée aujourd’hui par la Commission européenne, le bilan est plus que positif après un premier été sans frais d’itinérance.

Depuis le 15 juin dernier, il est désormais possible d’utiliser son téléphone mobile pour appeler, envoyer des SMS ou surfer sur le net depuis un autre pays de l’Union, et ce sans surcoût. La fin d’un long chemin semé d’embûches et l’aboutissement d’une bataille menée face aux grands opérateurs. Deux mois et demi après son entrée en vigueur, la nouvelle réglementation semble d’ailleurs être arrivée aux oreilles d’une majorité d’européens. En effet à la fin du mois d’août :« 71 % étaient au courant de la suppression des frais d’itinérance et 72 % d’entre eux estimaient que cette mesure leur profitera, ou profitera à quelqu’un de leur entourage. Parmi ceux qui se sont rendus à l’étranger depuis le 15 juin, ils sont même 86 % à être informés des nouvelles règles », précise l’étude.

Autre motif de satisfaction, les voyageurs commencent déjà à modifier leurs habitudes. Les résultats le démontrent, l’usage de la data a évolué. Ainsi, « la proportion de voyageurs qui utilisent les données mobiles aussi souvent en itinérance qu’ils le font dans leur pays a doublé après le 15 juin 2017 (31 %) par rapport aux mois précédents (15 %) », révèle également l’enquête. Le nombre d’utilisateurs qui n’utilisent jamais les données mobiles à l’étranger a quant à lui diminué de moitié après le 15 juin 2017 (21 %) par rapport aux mois précédents (42 %).

Par ailleurs et de manière générale, « l’utilisation restreinte des services mobiles à l’étranger est en recul, la proportion de voyageurs qui éteignent leur portable (12 %) étant plus faible qu’avant le 15 juin (20 %). » Néanmoins depuis l’abolition, 60 % d’entre eux continuent de limiter l’utilisation de leur téléphone portable lorsqu’ils se trouvent dans un pays de l’UE autre que le leur. Les opérateurs de leur côté ont en revanche enregistré une augmentation des appels et de l’utilisation des données en itinérance sur leurs réseaux.

Enfin, la Commission européenne constate de manière générale qu’à l’issue du premier été sans frais d’itinérance, les opérateurs mobile respectent les nouvelles règles. "En étroite coopération avec les autorités de régulation nationales, qui sont directement chargées de veiller à la mise en œuvre de la réglementation, la Commission continuera à surveiller les évolutions sur les marchés de la téléphonie mobile dans les États membres afin de s’assurer que les opérateurs de téléphonie mobile continuent de respecter les nouvelles règles et que les consommateurs profitent de la suppression des frais d’itinérance" a t-elle ajouté.