L’ARCEP autorise Orange à déployer son réseau 4G dans la bande 2,1 GHz

L’ARCEP autorise Orange à déployer son réseau 4G dans la bande 2,1 GHz

 

L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, après analyse, accède à la demande d’Orange de lever la restriction technologique prévue dans ses autorisations d’utilisation de fréquences dans la bande 2,1GHz FDD.

Cette décision de l’ARCEP va permettre à Orange de déployer son réseau 4G dans la bande 2,1 GHz et ainsi améliorer les débits. Il s’agit d’une réponse à une demande de l’opérateur en date du 6 juillet dernier. Orange pouvait jusqu’alors utiliser uniquement la technologie UMTS dans la bande 2,1GHz afin d’éviter les brouillages préjudiciables et préserver l’efficacité du spectre.

L’ARCEP dans sa revue stratégique du spectre pour le THD mobile de 2015 affirmait déjà “Il apparaît […] prima facie qu’aucun motif ne soit de nature à justifier le maintien de restrictions technologiques dans les autorisations d’utilisations de fréquences des bandes 900 MHz et 2,1 GHz”. Cett analyse a été confirmée par les acteurs ayant répondus à la consultation publique : “Les contributeurs estiment, comme l’Autorité, qu’il n’existe pas de motifs justifiant le maintien des restrictions technologiques dans les bandes 900 MHz et 2,1 GHz. La plupart des contributeurs partagent également l’analyse de l’Autorité selon laquelle une levée des restrictions technologiques n’impose pas de mesures correctrices relatives à un rééquilibrage des fréquences attribuées dans les bandes 900 MHz et 2,1 GHz.

Bouygues Telecom et SFR ont déjà été autorisés à recycler en 4G ces fréquences. L’Autorité autorise donc Orange à utiliser d’autres technologies dans cette bande pour déployer son réseau 4G et améliorer les débits.