Haut et très haut débit pour tous : Mounir Mahjoubi annonce une feuille de route précise dès septembre

Haut et très haut débit pour tous : Mounir Mahjoubi annonce une feuille de route précise dès septembre

Invité ce matin de Raphaëlle Duchemin sur BFMTV et RMC, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique a réaffirmé le nouvel engagement du gouvernement, à savoir le haut et très haut débit pour tous dès 2020.

Si pléthore de français s’accordent à dire que le déploiement de la fibre avance trop lentement, le secrétaire d’Etat ne le conteste pas « On avance doucement mais c’est cela qui va changer », a t-il glissé ce matin. Des propos venant sans surprise confirmer la promesse récente de « couverture en haut et très haut débit d’ici à la fin 2020 » partout en France d’Emmanuel Macron : 



 « Nous avons rencontré tous les opérateurs nationaux et locaux, les élus locaux responsables des réseaux d’initiative publique, on les a rencontrés plusieurs fois et on va continuer à les voir pendant l’été pour que d’ici septembre on soit capable de se donner une feuille de route qui permette la couverture de tout le territoire en mobile dès 2020, avec du haut et très haut débit pour tous dès 2020. »

 

Patience donc afin de connaître exactement comment le gouvernement et les opérateurs vont réussir à tenir ces objectifs. Afin d’éradiquer cette fracture numérique pesante , le secrétaire d’Etat chargé du numérique met aujourd’hui en avant la nécessité d’avoir «la rage » : « cette responsabilité là, cette rage là on l’a transmise aux opérateurs, on a parlé argent on a parlé avec tout le monde des conséquences que cela allait avoir.»

S’agissant de la vision précise et du plan de route du gouvernement attendues pour septembre, quelques éléments sont déjà connus. D’après Antoine Darodes, président de l’Agence du numérique, en 2020, « ceux qui n’auront pas, par exemple, de fibre jusqu’au logement, devront alors au moins disposer du haut débit ». A ces dires, ces connexions fixes ADSL se situeront entre 3 mégabits et 8 mégabits par seconde. Pour y parvenir, il faudra "accélérer les déploiements hertziens, notamment concernant la 4G pour l’utiliser à usage fixe." Mais aussi "recourir au satellite, à la boucle locale radio" ou encore en optant pour " le réaménagement de réseaux cuivrés, ou l’accélération des déploiements en FTTH par de nouveaux acteurs. »