Orange annonce un débit théorique max de 680 Mb/s dans une ville française, encore loin du gigabit/s de Monaco Telecom (Xavier Niel)

Orange annonce un débit théorique max de 680 Mb/s dans une ville française, encore loin du gigabit/s de Monaco Telecom (Xavier Niel)

Orange passe à la vitesse supérieure, les habitants de Villefranche-sur-Saône vont à présent pouvoir se targuer de résider dans la ville la plus rapide de France avec des débits encore jamais atteints sur le réseau mobile hexagonale.

En effet, l’opérateur historique annonce aujourd’hui déployer « les dernières technologies de pointe de la 4G+, grâce notamment aux équipements radio Nokia permettant d’atteindre un débit maximum théorique de 680 Mbit/s. »

Concrètement, des séries de tests réalisées par nPerf, avec un Sony Xperia XZ Premium « ont permis de mesurer, pour la première fois à l’échelle d’une ville dans les conditions réelles, des débits de plus de 500 Mbit/s descendants en 4G+ », précise un communiqué. C’est une association de technologies qui a permis d’améliorer considérablement « les débits sur les autres smartphones compatibles 4G de l’ordre de 50% en débits montants et descendants. »

Ces débits sont obtenus grâce à la combinaison de plusieurs technologies :

  • L’utilisation de trois bandes de fréquence 4G agrégées pour une bande passante totale de 50 MHz.
  • La technique de multiplexage MIMO 4*4 qui permet d’augmenter les débits en exploitant les émissions/réceptions multiples du signal par le site radio et par les terminaux mobiles.
  • La technique de modulation optimisée 256QAM permet d’optimiser les débits.

 

Monaco Telecom reste numéro 1

Si Orange met l’accélérateur sur les «débits boostés», Monaco Telecom dont Xavier Niel possède 52% par le biais de sa holding personnelle, reste le "labo" à prouesses technologiques du moment puisque celui-ci a lancé en avril dernier le premier réseau mobile commercial atteignant jusqu’à 1 Gigabit/s et ouvert aux smartphones compatibles, une première mondiale. Pour se faire, Monaco Telecom, a optimisé l’ensemble de la chaîne d’infrastructures de son réseau 4G pour proposer des débits de plus de 900Mbps. Une performance atteinte avec Huawei grâce à la combinaison d’un coeur virtualisé NFV (Network Function Virtualized) n*10Giga et une solution d’accès cloud RAN.

Le réseau mobile monégasque peut désormais accueillir les premiers smartphones capables de supporter cette nouvelle technologie. Ces derniers étant annoncés par plusieurs fabricants de terminaux pour la fin du semestre. Désormais, le spectre déployé sur Monaco agrège quatre porteuses pour un total de 75MHz dans les bandes 2.6GHz, 1.8GHZ et 800MHZ supportées par les technologies 4×4 MIMO et 256 QAM pour atteindre les vitesses de téléchargement de la catégorie 16 LTE.