Freezone S'inscrire

Droit d’auteur : Canal plus répond en mettant en doute le fonctionnement des sociétés de gestion collective

La meilleure défense, c’est l’attaque. L’adage est bien connu. Dans l’affaire qui oppose les auteurs et créateurs à la chaîne cryptée qui a décidé de cesser de leur payer les droits d’auteur il s’agit de la première prise de position publique de Canal plus. 

 
En réponse aux assignations en justice pour non respect des obligations contractuelles déposées le mardi 4 juillet par quatre sociétés de gestion collective et au recadrage opéré par la Ministre de la Culture, Françoise Nyssen, Canal plus prend la parole. 
 
Dans un communiqué la chaîne cryptée après avoir rappelé être le premier financeur de la création en France en terme de volume d’investissements (800 000 euros/an) a développé sa ligne de défense. Pour pouvoir “’offrir à ses clients des contenus de qualité au meilleur prix” la direction a passé en revue l’ensemble de ses dépenses et a conclu qu’il était nécessaire de mettre “fin à un certain nombre d’abus”. La direction poursuit en précisant que “les discussions entamées avec les sociétés d’auteurs s’inscrivent dans ce cadre”. Le groupe en situation financière délicate en 2016 avait souhaité renégocier les droits d’auteurs à la baisse (entre -60 et -80%) en raison de la perte de vitesse de la chaîne. 
 
Canal plus continue en affirmant qu’ils paieront “les ayants droits sur la base des oeuvres de leur répertoire qu’il diffuse”. Et conclut son argumentaire émettant des doutes sur le fonctionnement des sociétés de gestion collective, notamment sur la possibilité que les auteurs et créateurs ne récupéreraient pas “l’intégralité des sommes qui leur sont dues”. Ces sociétés de gestion étant sous la tutelle du ministère de la Culture, le groupe en soulevant l’idée de réaliser des audits “précis et exhaustifs sur ces organismes de collecte” tente de déplacer la responsabilité du conflit sur les sociétés de gestion. Une forme de menace à peine voilée qui passe mal, coté société de gestion, le directeur de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) Pascal Rogard a été expéditif sur Twitter en qualifiant cette réaction de “pétage de plombs”.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (11)
Afficher les 6 premiers commentaires...

poupon
Envoyer message
 
2875 points
Posté le 08 juillet 2017 à 10h33

Ça laisse vraiment à réflexions sur le bon fonctionnement de ces dites associations ou groupes chargés de gérer les fonds encaissés pour les auteurs /créateurs... Autant je porte pas c+ dans mon cœur, autant là ils ont soulever les bonnes questions et si le ministère de la culture veut s'en mêler c'est très bien si il font les audits. Maintenant si c'est juste pour exiger que C+ paye, et bien on (auteurs /créateurs) sont pas sortis de l'auberge espagnole ! 

Posté le 09 juillet 2017 à 09h47
taz067 a écrit
800.000€ pour le premier financeur de creation audio visuel..alors qu'un épisode de par exemple les experts coûte 150.000 a produire ça ne m'etonne plus que les creations française soit si nulle

d un autre coté les experts c est pas du fellini non plus hein... plus cretin et eloigné de la realité y a pas, c est pratiquement de la SF a leur niveau. 

Posté le 09 juillet 2017 à 10h59
tower41000 a écrit
d un autre coté les experts c est pas du fellini non plus hein... plus cretin et eloigné de la realité y a pas, c est pratiquement de la SF a leur niveau. 

surement mieux qu'un RIS et je parlais des moyens mis en "oeuvre " pour les "oeuvre" française

Posté le 10 juillet 2017 à 18h52
taz067 a écrit
800.000€ pour le premier financeur de creation audio visuel..alors qu'un épisode de par exemple les experts coûte 150.000 a produire ça ne m'etonne plus que les creations française soit si nulle

Il manque au moins un 0, si ce n'est deux.

Posté le 30 juillet 2017 à 14h48

quelqu'un a une idée?

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Nouvelle offre de Free dans le fixe : qu’attendriez-vous ?