A La Réunion, Free va devoir détrôner un roi : Patrick Drahi

A La Réunion, Free va devoir détrôner un roi : Patrick Drahi

Régnant sans merci à La Réunion jusqu’à l’arrivée d’Orange en 2000, SFR a toujours le monopole avec 66% de part de marché en 2014 comme le signale Le Figaro. Nul doute alors qu’au delà de leur envie de «rendre du pouvoir d’achat » aux Réunionnais en cassant les prix, Xavier Niel et Free comptent aussi venir contrecarrer l’hégémonie de Patrick Drahi dans le monde des télécoms sur l’île. Tout un symbole.

D’ailleurs SFR n’est pas blanc comme neige à La Réunion, en juin 2014, l’Autorité de la concurrence lui a infligé une amende de près de 46 millions d’euros pour avoir mis en place une surfacturation des appels de ses abonnés lorsqu’ils appelaient un autre opérateur que SFR. Cette pratique appelée "effet club" a été maintenue par la filiale réunionnaise de SFR pendant près de 12 ans et a incité d’après l’Autorité," les consommateurs à s’abonner chez SFR, déjà leader sur le marché. En plus de ternir "l’image prix" d’Orange et Outre Mer Télécom qui apparaissaient comme des opérateurs trop chers à appeler, ce qui a amoindri leurs ressources financières, ces derniers se voyant alors privés de certains revenus et marges sur leur prestation de terminaison d’appel.

Ce n’est pas tout, l’Autorité de la concurrence a également prononcé en avril 2016 une sanction de 15 millions d’euros à l’encontre d’Altice/Numericable. L’instance a constaté l’inexécution par le groupe de Patrick Drahi de plusieurs obligations liées à l’engagement de cession des activités de téléphonie mobile d’Outremer Telecom (Only) à La Réunion et à Mayotte, pris lors du rachat de SFR. Altice-Numericable avait l’obligation de revendre cet opérateur, pour cause de position dominante car SFR possédait déjà à La Réunion l’opérateur SRR. 

Toutefois, avant d’être obligé de revendre son ancien opérateur Outremer Télécom et pendant la période d’application des engagements, SFR a revu à la hausse le prix des forfaits de ce dernier, pour certains parmi les plus vendus (entre +17 % et +60 %). « Ces hausses tarifaires ont fait peser un risque important sur la compétitivité des offres d’Outremer Telecom, en donnant la possibilité aux clients de résilier leur abonnement sans frais (les taux de résiliation ont d’ailleurs triplé en janvier 2015 par rapport à la moyenne de 2014) à un moment où les concurrents, SRR et Orange, venaient d’opérer un repositionnement tarifaire à la baisse. », avait souligné l’Autorité. 

Fin 2015, cette dernière a donné l’autorisation à Iliad de racheter 50 % du capital de Telco OI à l’opérateur malgache Axian. Ce qui signifiait l’arrivée de Free à la Réunion et le remplacement de la marque Only. Free Mobile s’est finalement lancé hier sur l’île, tel un bon samaritain : "Free libère le mobile à La Réunion en apportant baisse des prix, liberté et transparence aux consommateurs réunionnais", dixit d’ailleurs l’opérateur de Xaviel Niel dans un communiqué, bien décidé à aider les Réunionnais à se défaire de l’emprise de SFR. Le duel prend donc forme dans l’océan indien.

Source : Le Figaro