Monaco Tech, l’incubateur cofondé par Xavier Niel prend forme

Monaco Tech, l’incubateur cofondé par Xavier Niel prend forme

Alors que STATION F, sera inaugurée en grande pompe dans deux jours, en parallèle un autre incubateur, de taille nettement inférieure pointe de plus en plus le bout de son nez : Monaco Tech, cofondé par l’Etat Monégasque, Xavier Niel et Monaco Telecom. Celui-ci vient de mettre à jour son site internet, de quoi décortiquer son programme de start-ups.

Piqure de rappel. 820m2 en open space, jusqu’à 20 start-ups pour 60 bureaux, un espace de coworking et deux "Fab labs", Monaco Tech est dédié aux projets de jeunes pousses ou aux start-ups déjà existantes mais en quête d’un soutien pour se développer davantage, son objectif est d’accompagner des projets innovants et de faire émerger des start-ups à succès dans la Principauté. Cette structure vise aussi à « diversifier les activités en se positionnant comme une capitale d’innovation crédible et rayonnante. A terme, il s’agit de pérenniser les nouvelles sociétés et de les intégrer au tissu économique local », annonce l’incubateur. Les domaines d’activité ciblés que ce soit dans la sphère locale ou internationale sont liés à la technologie, fintech (finance), healthtech (santé), les villes intelligentes ou encore les objets connectés. 

The Startup Program

MonacoTech se veut complet. D’abord avec son incubateur qui sera destiné aux start-ups et aux porteurs de projets innovants en pleine création de leur entreprise (bureau de travail à 150€/mois). Puis avec son accélérateur qui visera les start-ups déjà existantes afin d’augmenter leur présence à l’international et stimuler leur croissance. (poste de travail à 300€/mois). A noter qu’il sera inclus au sein de ces deux programmes, Monaco Lab, un programme spécialisé dans la validation rapide de technologie via des tests à la taille de la ville. Seront compris également, un soutien financier et administratif, une équipe de communication dédiée (responsable de la communauté, webdesigner, vidéaste), un package télécom (une ligne Monaco Telecom par personne, un hébergement Web et mail, un nom de domaine .mc et un cloud drive par tête). Ou encore un réseau « convivial » pour les start-ups s’illustrant par des entretiens individuels, avec des clients et partenaires ou des conférences. Enfin, un suivi personnalisé (experts et consultants) et un accès privilégié aux cours d’entrepreneuriat et de gestion au sein de l’université internationale de Monaco viendront ajouter leur grain de sel.

Les candidatures pour la première session sont clôturées depuis dimanche dernier, pas de panique pour les intéressés, une seconde session est prévue en juillet.