Freezone S'inscrire

SFR : les suppressions de postes vont s’intensifier dès début juillet

Alors que le groupe a annoncé l’été dernier la suppression de 5000 emplois dans le cadre d’un plan de restructuration dit "New Deal", soit un tiers de ses effectifs à partir de fin 2017, ce dernier va appuyer sur l’accélérateur à partir de début juillet en rendant effectif son plan de départs volontaires d’après l’AFP.

Le 10 avril dernier, la direction de SFR a transmis aux instances représentatives du personnel, le Livre 2, qui va régir la réorganisation du pôle télécom du groupe qui aura pour conséquence la suppression d’environ 3280 postes. Ce texte a été signé entre la fin mars et le 6 juin par les syndicats Unsa, CFDT et CFE-CGC, à en croire l’Agence France-Presse par le biais de sources syndicales et d’après la direction. Ce dernier doit encore « être validé par l’administration du travail (Direccte) des territoires impactés ». Ainsi dès début juillet, les salariés de l’opérateur au carré rouge auront la possibilité de s’inscrire dans ce plan de départ et ce jusqu’au 30 novembre. Parmi les postes ciblés, 600 sur 1500 salariés de SFR Service clients et d’autres comme annoncé en avril dernier.

L’objectif pour SFR serait ainsi de descendre sous « la barre des 10 000 au niveau de groupe » avant fin 2017, a informé le syndicat national des télécoms CFE-CGC, le groupe prendrait ainsi de l’avance sur son calendrier initial s’étendant jusqu’à mi-2019. Une baisse qui devrait avoir de lourdes conséquences sur la charge de travail des employés restants. L’AFP souligne enfin que les mesures d’accompagnement prévoient « une indemnité de deux à trois mois de salaire par année d’ancienneté, plafonnée à 20 ans, ainsi qu’un congé de reclassement jusqu’à 20 mois, avec une possibilité de retour dans l’entreprise moyennant le remboursement de l’indemnité de départ. »

A noter, que cette valse de suppressions vient se juxtaposer au millier d’emplois déjà supprimés chez SFR Distribution depuis l’automne dernier, par le biais aussi d’un plan de départs volontaires. D’ailleurs 1200 salariés ont déjà mis en suspens leur contrat de travail entre février 2017 et juin (mobilité sécurisée). Leur départ pourra donc être validé en juillet ou ceux-ci «pourront revenir» d’après l’Union nationale des syndicats autonomes (Unsa).

Publié le 13 juin 2017 à 09h24 par Maxime Raby
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (37)
Afficher les 31 premiers commentaires...
Posté le 13 juin 2017 à 19h17
Kazymire a écrit
jinge333 a écrit "Et après ça ils auront probablement droit à l'inscription à pôle emploi, ce qui assure 44 mois d'assurance.   Si départ volontaire, pas d'allocs chômage. Ou sinon faudra m'expliquer par quel miracle...

Le départ volontaire dans le cadre d'un Plan Sauvegarde de l'Emploi ou pour motif économique donne droit aux allocations chômage, au même titre que le licenciement économique. Un délai de carence sera toutefois appliqué.
Le délais est de 120 jours

Posté le 13 juin 2017 à 19h20
jinge333 a écrit
A ça il faut ajouter le congé de reclassement (donc plus ou moins un chômage payé par la boite):  " Pendant la période de congé correspondant à la durée du préavis, l'employeur verse la rémunération habituelle du salarié. Si la durée du congé excède le préavis, le salarié perçoit pendant cette période une rémunération mensuelle. Son montant est au moins égal à 65% de la rémunération brute moyenne des 12 derniers mois précédant la notification du licenciement, sans pouvoir être inférieure à 1 258,23 €. L'employeur remet chaque mois un bulletin précisant le montant et les modalités de calcul de cette rémunération. "Et après ça ils auront probablement droit à l'inscription à pôle emploi, ce qui assure 44 mois d'assurance.Effectivement en fin de carrière, ça permet de passer quasiment 4 ans en attendant la retraite.

le congé de reclassement permet surtout de pouvoir réintégrer l'entreprise a l'issu de celui ci, il est aussi possible de le refuser et toucher le solde de tout compte avec toute les indemnité du plan de départ directement

Premium

chrispas
Envoyer message
 
1878 points
Modifié le 13 juin 2017 à 21h48
Kazymire a écrit
jinge333 a écrit "Et après ça ils auront probablement droit à l'inscription à pôle emploi, ce qui assure 44 mois d'assurance.   Si départ volontaire, pas d'allocs chômage. Ou sinon faudra m'expliquer par quel miracle...

Bonjour Kazymire,

il me semble qu'après  4 mois de "carence", tu as le droit aux allocations de chômage même si démission ou départ volontaire.

Premium

chrispas
Envoyer message
 
1878 points
Posté le 13 juin 2017 à 21h40

Pour être précis (121 jours)

Source: https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F89

Chapitre: Réexamen des droits par Pôle emploi

Si votre démission ne peut pas être considérée comme légitime, vous ne pouvez pas percevoir l'ARE.

Toutefois, après 121 jours de chômage (4 mois environ), vous pouvez demander à Pôle emploi le réexamen de votre situation afin d'obtenir le versement de l'ARE.

Une instance paritaire régionale se charge alors de déterminer :

  • si vous remplissez les conditions d'attribution ouvrant droit à l'ARE (en dehors de la condition de privation involontaire d'emploi),
  • et si vous apportez des éléments attestant de vos recherches actives d'emploi, vos éventuelles reprises d'emploi de courte durée et vos démarches pour entreprendre des formations.

Si votre demande est acceptée, le point de départ du versement de l'ARE est fixé au 122e jour de chômage.

Premium

Ponzy33
Envoyer message
 
1164 points
Posté le 14 juin 2017 à 08h16
nonmaishallo a écrit
reno69 a écrit    Bonjour, et oui SFR c'est comme une pièce de monnaie il y a deux faces, celle ou SFR fait des prix promotionnels et offre un maximum de contenus et celle ou SFR supprime des emplois et pas qu'un peu entre 3000 et 5000 personnes.   Je n'ose pas penser ce qui aurait été dit dans les médias si cela avait été Free qui avait fait cela !!! ... parce vous croyez que Free n'y est pas indirectement pour quelque chose ? Free ayant une structure "très légére" oblige les autres pour être concurentiels avec aller vers une structure + légère aussi ( licenciements chez SFR, Bouygues, non remplacement départ chez Orange) .

Free n'a pas sa part de responsabilité, contrairement a ce que tu dit. La seul chose que tu peut lui reprocher c'est d'avoir montré une autre façon de gérer une entreprise.

Le nombre d'abonné SFR (Fixe + mobile) reste proche a celui de Free, mais avec en plus une branche Pro qui demande plus d'intervention donc plus de personnel. Il est donc normal que SFR est plus d'employés que Free.

Si Le service client et les prestations de SFR était du même niveau que celle de Free a la création de FreeMobile cette situation n'aurais jamais eu lieu, car les clients serait restés voir augmenté. Une simple restructuration avec le même nombre d'employé aurais suffit, et pas une destruction d'emploi.

Dans les affaires comme dans le reste il faut prendre du recul pour voir si les situations sont viable ou pas. Dans le cas de SFR il cherche à faire du premium cela reste accessible pour un certain nombre d'entre nous qui ne regarde pas de trop prés. Je vois bien la base de client SFR resté entre 15 et 18 millions mais avec une décroissance continu lié au augmentation tarifaire des abonnements.

De ce que je vois la partie Pro de SFR est une vrai catastrophe, le service client change aussi vite que les forfait 1 à 2 fois par an pour le mobile et sur le fixe les tarifs me semble plus que prohibitif pour la qualité et la quantité de services.

Posté le 11 novembre 2017 à 18h17

Moi, j'ai quitté SFR comme beaucoup d'autres depuis février 2017.

Leur personnel était nul et incompétent : ils seront à leur place chez Pôle Emploi, surtout leur service client qui se foutait de la gueule de leurs abonnés.

Pour le personnel travaillant en France, ils pourront aller voir avec leur indemnité de départ les Mauriciens que l'on avait au bout du fil pour les interventions sur leur réseau de merde.

Depuis, je suis chez FREE et j'ai à faire avec des pros.

Bon vent aux fainéants et aux voleurs de chez SFR comme leur patron.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

DANS VOS REGIONS
Suite à l'annonce de Xavier Niel, selon vous, la Freebox V7 sera lancée :