Free en Italie : Un contrat d’itinérance meilleur qu’en France, qui inclut la 5G

Free en Italie : Un contrat d’itinérance meilleur qu’en France, qui inclut la 5G

Cette année l’arrivée de Free en Italie est sur toutes les lèvres. Même sur celles des membres de la communautés Free qui, à l’arrivée de Xavier Niel dans l’amphithéâtre, ont entonné en coeur la fameuse chanson des années 1970 Ti amo de Umberto Tozzi. Cela l’a amusé, mais pas assez pour qu’il ne nous communique le futur nom de Free en Italie. Un clin d’oeil à l’Italie qui était représentée pour la première fois à la convention par Alessandro Pigliavento, le créateur de universofree.com qui a pu répondre aux multiples questions de la communauté sur le fonctionnement des opérateurs italiens.

Le fixe en Italie
 
Interrogé sur la spécificité française du dégroupage et l’équivalence italienne, Xavier Niel a rappelé que la téléphonie fixe en italie n’était pas la priorité du groupe. Faire du dégroupage pour proposer des offres DSL n’aurait pas grand sens. Par ailleurs, il est conscient des problèmes de déploiement de la fibre en Italie : seules quelques grandes villes en sont équipée. Les discussions avec Enel, l’EDF italien qui a lancé un opérateur national dans le but de déployer la fibre partout sur le territoire, sont toujours en cours.
 
“Le sujet pour nous aujourd’hui c’est vraiment de lancer le mobile d’ici la fin de l’année entre novembre et février de l’année suivante”
 
Les discussions sur le fixe et la fibre en Italie ont donc vite fait place à l’objectif principal et celui sur lequel le groupe travaille en ce moment, le marché de la téléphonie mobile. Xavier Niel l’a donc répété “le sujet pour nous aujourd’hui c’est vraiment de lancer le mobile” en donnant une fourchette de plus ou moins deux mois par rapport à la date centrale du 30 décembre 2017. Confiant malgré la multiplication des offres et à la création d’opérateurs virtuels à bas prix déclenchées après l’autorisation de la Commission européenne pour investir le marché italien. Il n’y avait malgré tout aucune arrogance dans les propos, simplement l’assurance de travailler à une solution moderne et bénéfique pour le consommateur. Les équipes de Free se rendent en effet très régulièrement en Italie afin d’affiner leurs connaissance du marché. Il a rappelé que le contrat d’itinérance signé en Italie est bien différent de celui signé avec Orange, il porte en effet sur la 4G et également la 5G avec un accord de non discrimination avec l’opérateur historique de la péninsule.
 
“Quand vous arrivez dans un pays il faut essayer de développer un produit qui soit le plus avancé et le plus moderne possible.”
 
Comme nous vous l’annoncions hier matin, Free ne s’appellera sans doute pas Free en Italie et le secret autour du futur nom est bien gardé, quelques rumeurs circulent en Italie parmi la communauté qui est déjà active avant même l’arrivée de Free dans le pays. S’il s’en est sorti par une pirouette bon enfant à la question du nom choisi pour l’opérateur italien, Xavier Niel s’est exprimé par la suite sur la situation actuelle en Italie.
 
Le marché du mobile est très complexe, il y a beaucoup de petites lignes dans les contrats (beaucoup plus qu’en France avant l’arrivé de Free). Le but est simple : apporter plus de clarté et de transparence avec des offres accessibles et des conditions d’utilisation stables qui soient capables à terme de faire changer ce marché vers plus de transparence vis-à-vis du consommateur. Par ailleurs, bien souvent les offres évoluent après engagement au détriment du consommateur, avec Free Xavier Niel l’a assuré les changements dans les futures offres de Free en Italie, si changement il y a, ne seront que des évolutions positives pour le client.