SFR veut à présent marquer de son empreinte le cinéma et les séries

SFR veut à présent marquer de son empreinte le cinéma et les séries

En marge de l’ouverture du Festival de Cannes, le directeur général d’Altice, Michel Combes s’est confié au Figaro et a dévoilé les ambitions de SFR sur le marché du cinéma et des séries, après le sport et la presse.

SFR est hyperactif en ce moment en ce qui concerne les contenus audiovisuels. Outre les accords d’exclusivité pour la diffusion de certaines chaînes (Discovery, Syfy, etc), son appétit gargantuesque l’a mené à rafler de nombreux droits sportifs comme la Ligue des Champions et de la Ligue Europa. L’opérateur avait également annoncé en début d’année qu’il allait lancer une chaîne consacrée au cinéma et aux séries. Nommée SFR Studio, cette dernière s’appuiera sur le catalogue de NBC-Universal, avec qui la maison mère de SFR a signé un accord en décembre 2016. De quoi venir se confronter de manière frontale à Canal + qui domine le marché, d’ailleurs Michel Combes précise dans les lignes du quotidien que la chaîne de divertissement SFR Studio sera lancée à la fin de l’été (septembre) , y « seront disponibles chaque année plus de 400 films et séries, dont deux séries inédites chaque mois . Cette chaîne complétera au sein de SFR Play notre plateforme SVOD constituée de 10000 programmes, dont 40 % d’oeuvres françaises .»

Sans surprise, le groupe ne compte pas s’arrêter là puisqu’il prévoit d’annoncer dans quelques semaines « les projets d’oeuvres françaises et européennes », sur lesquels il planche : « Nous sommes aussi en discussions très avancées pour nouer des partenariats avec d’autres majors américaines comme avec des acteurs de la création française », dixit Michel Combes en attendant que la réglementation actuelle évolue en sa faveur puisqu’ elle « ne permet pas d’exploiter au mieux sur notre plateforme de SVOD , SFR Play, les longs métrages que nous financerions. Nous serions dans cette situation un peu baroque où nous investissons dans des films qui ne pourraient être diffusés que 36 mois plus tard minimum. »