Xavier Niel co-investit dans la construction d’un hôtel écologique entre STATION F et la Bibliothèque nationale de France

Xavier Niel co-investit dans la construction d’un hôtel écologique entre STATION F et la Bibliothèque nationale de France

La semaine dernière, nous vous faisions l’écho de l’appel d’offres lancé par la ville de Paris (Semapa) et remporté par le duo Compagnie de Phalsbourg-Xavier Niel pour construire notamment un hôtel. Aujourd’hui le JDD lève le voile sur ce projet atypique qui pourra entre autres profiter aux membres de STATION F.

Situé Paris Rive Gauche (13e), cet immeuble nommé Aurore dont le permis de construire sera déposé en février 2018, sortira de terre en 2023 entre la Bibliothèque nationale de France (BNF) et la Halle Freyssinet (STATION F) et ce, au-dessus des voies ferrées de la gare d’Austerlitz. Il comprendra un hôtel 4 étoiles de 140 chambres dont certaines à tendance « écolo », « une auberge de jeunesse, un cabaret dédié à la magie, un café coworking, une passerelle suspendue végétalisée, un jardin ouvert au public et une salle de sport ». Cette dernière de 1000m2 sera ouverte aux riverains mais aussi aux membres de STATION F, « Xavier [Niel] ne fait pas de sport, il avait oublié de prévoir un tel équipement dans sa pépinière », ajoute avec un soupçon d’humour dans les lignes du quotidien français, Philippe Journo, PDG de la Compagnie de Phalsbourg. Quant à l’auberge, elle devrait s’adresser aussi aux jeunes start-ups du futur plus grand incubateur au monde dont les besoins sont limités.

Ce concept d’immeuble-pont est aussi né de la griffe du célèbre architecte japonais Kengo Kuma et de deux architectes français Adélaïde et Nicola Marchi qui sont venus se joindre à la Compagnie de Phalsbourg et à Xavier Niel, co-investisseurs à parts égales afin de remporter le concours organisé par la Semapa (Ville de Paris). Son originalité, une structure en bois plutôt poétique et écologique en accord avec l’architecture parisienne qui permettra d’alléger l’enceinte et de diminuer son impact carbone. A noter que « des images numériques seront projetées » sur le toit de STATION F, informe le JDD. Un chantier de 114 millions d’euros qui devrait durer au moins deux ans et ce, à partir de 2019.