Facebook se lance dans la réalité augmentée

Facebook se lance dans la réalité augmentée

 
De nos jours tous les smartphones possèdent une caméra. Grâce à cela, le réseau social veut tenter d’amoindrir la frontière entre le réel et le virtuel.
 
A l’occasion de la dixième édition de la conférence annuelle du groupe (F8) organisée mardi et mercredi à San Jose, Mark Zuckerberg a annoncé un grand projet. Faisant face à pas moins de 4000 développeurs ainsi que représentants d’entreprises venant des quatre coins du globe, le PDG du premier réseau social mondial a déclaré mettre en place la réalité augmentée. Des applications telles que Pokémon GO ou encore Snapchat ont déjà mis en avant cette nouvelle technologie consistant à additionner des éléments virtuels à un environnement réel, prit en photo ou filmé par un téléphone portable.
 
Investissements colossaux
 
Afin de faire fusionner le virtuel avec le réel, Facebook investit dans le développement d’applications pour caméras de smartphones. Elles seront la « première plateforme grand public de réalité augmentée » a annoncé le PDG du réseau social. Le groupe peut compter sur un réseau de plusieurs milliers de développeurs pour atteindre son but. Une interface nommée « Camera Effects Platform » leur donnera accès aux outils nécessaires à l’intégration de nouveaux filtres ou cadres interactifs dans les photos ou vidéos diffusées sur Facebook. Cette opération vise à impliquer davantage les utilisateurs vis-à-vis des contenus diffusés sur le réseau, ainsi qu’à consolider leur intérêt pour les « stories ». Inspirés de l’application mobile Snapchat, ces formats virtuels permettent de mettre à la suite des photos et vidéos visibles par utilisateurs de l’application pendant 24 heures. 
 
Mark Zuckerberg aspire à un monde où le réel et le virtuel ne feraient qu’un pour toutes sortes d’activités. Pour le lancement de cette nouvelle interface, le réseau social au 1,86 milliard d’utilisateurs s’est associé avec Nike, Warner Bros ainsi qu’avec le producteur de jeux vidéo Electronic Arts dans le but de concevoir un groupe d’applications adapté à la réalité virtuelle dont il aura la maitrise.
 
D’autres géants de la technologie se sont déjà investis dans ce secteur. Visant uniquement un public professionnel pour le moment, Microsoft développe un casque de réalité augmentée le HoloLens. Apple de son côté, élabore secrètement des lunettes connectées, liées à un iPhone. Concernant le secteur du divertissement, Snapchat a été l’une des premières applications à offrir des fonctionnalités alliant des éléments virtuels à des prises de vues réelles. Par ailleurs, Facebook a pris soin de copier les options les plus connues du service : « nous voulons découvrir ce monde dans lequel on porterait des lunettes ou des lentilles qui mélangent le virtuel et le réel », a confirmé le PDG de Facebook. Google a déjà tenté de commercialiser les fameuses « Google Glass », sans grand succès.
 
Deux équipes pour un même secteur
 
Facebook avait déjà investi dans la réalité virtuelle, avant de s’intéresser à la réalité augmentée. Le groupe comprend deux équipes dans ce secteur. La première en interne et la seconde chez Oculus (entreprise pionnière dans le domaine que le groupe à racheter en 2014 pour deux milliards de dollars). Jusqu’à présent, l’équipe d’Oculus était concentrée sur les jeux vidéo en plus des vidéos immersives. 
 
Facebook a lancé mardi une nouvelle application baptisée « Spaces ». Actuellement disponible en version beta, elle propose aux possesseurs d’un casque Oculus Rift de tester des conversations avec leurs contacts Facebook en adoptant l’apparence de personnages animées en 3D dans un environnement en réalité virtuelle. 
 

 
Cette technologie étant perçue comme exclusive aux jeux-vidéo, la réalité virtuelle « sociale » répond aux critiques fréquentes à son encontre. Dans le but de convaincre un publique plus large, le réseau social doit d’une quelconque manière ramener l’Oculus Rift au goût du jour.
 
Source : Le Figaro