Xavier Niel : « J’ai réussi ma vie grâce à Roland Moreno », l’inventeur de la carte à puce

Xavier Niel : « J’ai réussi ma vie grâce à Roland Moreno », l’inventeur de la carte à puce

Dans le cadre de la journée des entreprises 2017 au Sénat, Xavier Niel a pris la parole afin de faire un tour d’horizon de son parcours d’entrepreneur et des actions qu’il mène depuis 20 ans afin de pousser les jeunes à créer leur propre entreprise.

Une rencontre avec des entrepreneurs qui fut en parallèle l’occasion de rendre hommage à l’inventeur de la carte à puce, Roland Moreno décédé en avril 2012. Fan invétéré, Xavier Niel n’a pas manqué de révéler l’importance cruciale de ce bricoleur de génie dans sa carrière : « J’ai réussi ma vie grâce à Roland Moreno tout simplement car un jour, j’étais passionné par la communication dans les ordinateurs et Roland avait inventé quelque chose qui faisait qu’un ordinateur, on pouvait le transformer en un minitel et de ce cela j’ai créé ma première entreprise de minitel qui est devenue une entreprise de télécom qui est devenue le fournisseur d’accès internet et l’opérateur de téléphonie mobile qui s’appelle Free mais sans cette carte à puce et sans cette invention, je ne ferais pas ça et je ferais probablement autre chose. »

S’agissant de l’entreprenariat qui à ses yeux subsiste « le moyen de ne plus être au chômage », Xavier Niel a détaillé sa vision de cet écosystème et présenté les différentes actions qu’ils mènent dans ce sens, alliées aux structures qu’il a fait sortir de terre afin d’accompagner et faire émerger des start-ups en France. D’abord avec son business angel « Kima Venture » lancé en 2010 qui investit « dans deux entreprises par semaine » et « qui a cette volonté d’aider des jeunes à se créer et à avancer », sans investir des sommes colossales. Mais aussi avec l’école 42, « une école juste, basée sur des critères justes qui va former des jeunes aux métiers de l’informatique », en leur donnant accès à une probable "réussite professionnelle quelle que soit leur origine sociale", à contrario des écoles privées françaises certes très performantes mais qui intègrent des jeunes dont « les parents ont la possibilité de payer cette scolarité. »

Avant de conclure sur une question d’image avec STATION F, née de l’idée « qu’il faut créer un lieu emblématique en France dans lequel on va pousser des jeunes en leur donnant envie de créer leur entreprise" et ainsi empêcher leur départ à l’étranger car "ce sont les meilleurs dans leur secteur".

 

L’intégralité du passage de Xavier Niel est à retrouver ci-dessous à partir de la 9e minute .

 

 

Merci @friliad