Mobile : une pré-5G dans les tuyaux et prévue pour 2018 ?

Mobile : une pré-5G dans les tuyaux et prévue pour 2018 ?

Alors que les opérateurs français accélèrent le déploiement de la 4G et commencent à expérimenter en laboratoire la 5G, d’autres pays sont sans conteste en avance. D’ailleurs au niveau mondial, l’industrie des télécoms presse afin de passer à la vitesse supérieure.

En effet d’après le blog de Qualcomm, la 3GPP (3rd Generation Partnership Project), comprendre ici la coopération entre organismes de standardisation en télécommunications, a accepté lors d’une réunion plénière, une proposition de plan de travail visant à accélérer le processus menant au déploiement de la 5G sous l’impulsion d’une coalition d’opérateurs et entreprises du secteur comme Qualcomm, AT&T, Ericsson encore Vodafone, ces derniers souhaitant normaliser au plus vite cette technologie, 100 fois plus rapide que la 4G. Pour ce faire, l’industrie du secteur a également trouvé un accord sur une norme intermédiaire, la « Non-Standalone 5G New Radio » soit une quasi-5G qui devrait permettre de proposer de nouveaux services en attendant la 5G, prévue en 2020.

« Il s’agit en fait d’une pré-5G , qui fonctionnera sur les réseaux actuels. On va pouvoir prendre les infrastructures et les fréquences utilisées par la 4G pour fournir des performances qui ressemblent à certaines promesses de la 5G », détaille à ce propos aux Echos, Mérouane Debbah, directeur de la R&D chez Huawei France .

Cette pré-5G pourrait apparaître dès 2018 notamment aux Etats-Unis et offrirait des débits de l’ordre de 1 Gb/s avec une latence réduite tout en prenant en charge certains usages de la 5G. Les opérateurs américains Verizon et AT&T vont donc selon toute vraisemblance utiliser à grand échelle cette technologie provisoire. Des tests sont déjà en cours dans plusieurs villes outre-Atlantique. En espérant que des smartphones soient compatibles d’ici là.