Axelle Lemaire démissionne de son poste de secrétaire d’Etat au Numérique et dit au revoir au Plan THD

Axelle Lemaire démissionne de son poste de secrétaire d’Etat au Numérique et dit au revoir au Plan THD

Axelle Lemaire laisse notamment derrière elle quelques chantiers importants comme le plan France Très Haut Débit et la FrenchTech. 

C’est dans une interview accordée à Libération hier, que la secrétaire d’Etat en charge du Numérique et de l’Innovation a annoncé sa démission du gouvernement, se sentant à ses dires « plus utile en dehors du gouvernement qu’à l’intérieur ». Cette dernière va ainsi rejoindre le candidat à la présidentiel Benoît Hamon qui l’a d’ailleurs nommée la veille Responsable Innovation 2025. Les Législatives sont également dans sa ligne de mire.

On retiendra notamment la "loi pour une République Numérique" qu’elle a initialement proposée et qui a été promulguée en octobre 2016. Cette dernière prévoit notamment la mise en ligne par défaut des données publiques (open data), des mesures d’accélération du déploiement du très haut débit dans nos territoires : facilitation de déploiement de fibre sur les façades d’immeubles, droit à la fibre effectif pour tout locator, incitations financières aux entreprises pour le déploiement des matériels, aides aux communes pour l’installation de pylônes de téléphonie mobile en zone rurale, mais aussi des pouvoirs de contrôle et de sanctions accordés à l’ARCEP pour garantir la neutralité de l’internet, et garantir un accès non discriminé au réseau pour l’ensemble des acteurs économiques.

Ce qu’elle retient de son expérience au gouvernement : "Le plan France très haut débit, la FrenchTech, la grande école du numérique, la stratégie France intelligence artificielle, la loi pour une République numérique… à chaque fois, j’ai essayé de m’appuyer sur ceux qui font, selon un schéma horizontal et collaboratif, pour définir les politiques publiques."

Axelle Lemaire sera remplacée par Christophe Sirugue, le secrétaire d’Etat en charge de l’Industrie.