SFR : Michel Combes estime dangereux de proposer des contenus à bas prix comme le fait Canal + avec Free

SFR : Michel Combes estime dangereux de proposer des contenus à bas prix comme le fait Canal + avec Free

Alors que SFR investit de plus en plus dans les contenus comme dans les droits de la Premier League, les chaînes Discovery et NBC, ou encore dans la production de séries et dans la presse, le PDG de SFR, Michel Combes ne considère pas que la bataille des contenus prend place au niveau national, a-t-il souligné dans une interview de Capital, parue aujourd’hui.

« Si nous avons pu signer un partenariat avec Discovery et NBCUniversal pour lancer dix chaînes, c’est parce que nous avons une base de 50 millions d’abonnés (dans le monde) », lance t-il. Au sujet, d’Altice, Michel Combes constate d’ailleurs qu’en France « on n’a pas bien pris la mesure de ce qu’est devenu le groupe : 25 milliards de chiffre d’affaires, 50 millions de clients, 60% de son activité à l’étranger. »

En revanche, si SFR Sport et SFR Play sont accessibles aux utilisateurs sans qu’ils soient abonnés au FAI, son PDG voit malgré cela d’un mauvais œil la stratégie du groupe Canal : « Nos investissements s’amortissent avec nos propres clients. De ce point de vue, ce que fait Canal+ en proposant ses contenus pour 2 euros à d’autres opérateurs est dangereux. Toutefois, le monde a changé, les gens ne veulent plus être enfermés dans un système exclusif. »

Michel Combes fait référence ici à l’intégration dans l’offre Freebox Révolution des chaînes de CanalSat Panorama dont le forfait a augmenté de deux euros. Néanmoins, ce n’est pas la somme que reverse Free au groupe Canal, puisqu’il participe en partie au financement de l’intégration de ces dites chaînes.