Mediawan ou l’ambition affirmée de Xavier Niel d’alimenter Netflix/Amazon en contenus et plus encore

Mediawan ou l’ambition affirmée de Xavier Niel d’alimenter Netflix/Amazon en contenus et plus encore


 

En rachetant AB Group, Mediawan, le fonds créé par Xavier Niel, Matthieu Pigasse, et Pierre-Antoine Capton laisse éclater au grand jour ses envies de grandeur. En effet ce n’est que le début d’une suite d’acquisitions en rafale programmées, au nombre de 4 ou 5 d’après les intéressés, ce qui pourrait au final rebattre les cartes dans la guerre des contenus sévissant en Europe.

Et si Mediawan avait les moyens de ses ambitions et finissait à terme par se glisser au rang de « leader européen des contenus » comme il le brigue et si les géants Netflix et Amazon venaient se nourrir dans un proche avenir, à grandes cuillerées, de séries produites par ce fonds sculpté pour faire trembler le monde de la convergence ? Et si Mediawan lançait au final sa propre plate-forme SVOD ? Avec des « si », on refait le monde mais au delà de leurs intentions intrépides, Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton semblent vouloir à tout prix éviter à leur projet de venir sombrer dans l’utopie, en passant à l’action.

Xavier Niel, le patron de Free n’est d’ailleurs pas dans l’expectative et clame ses certitudes : « nous sommes capables de produire en France et en Europe des contenus qui seront vendus dans le monde entier. Et nous avons davantage d’acheteurs : les opérateurs télécoms veulent du contenu ainsi que les plate-formes internet." (AFP)

"On veut avoir la capacité de s’adresser à des groupes comme Netflix ou Amazon, à la fois en production, édition de chaînes et distribution et, ce, sur tous les genres, séries, films, animation", largue lui , Pierre-Antoine Capton, visiblement habité par le souhait commun de création « d’une plate-forme européenne qui puisse répondre aux demandes de contenus de tous les opérateurs digitaux. »

Dans les faits, Mediawan étudie actuellement « d’autres cibles européennes dans les domaines de la production de séries, de la télévision, du ciné et de l’animation », le fonds serait en négociations avec au moins quatre autres acteurs dont l’identité sera dévoilée dans « quelques semaines ».

AB Group et bien plus encore

Même si le AB group s’est métamorphosé lors des dernières décennies, produisant « des séries qui figurent au palmarès des meilleures audiences annuelles, comme Section de recherches ou Alice Nevers, le Juge est une femme » ou « Zone Blanche pour France 2» explique toujours Pierre-Antoine Capton, « AB » s’avère toutefois n’être qu’un bon début pour Mediawan qui a les yeux rivés sur une tendance aussi lucrative que grandissante : celle de la production de séries européennes originales capable de rivaliser avec les productions américaines sur les terres de l’Oncle Sam, à l’instar de la série européenne The Young Pope qui « rencontre un grand succès sur HBO. » L’objectif est de « répondre à cette nouvelle demande », annonce d’ailleurs le président-fondateur de Troisième Œil Productions. Un segment en pleine expansion sur lequel SFR veut aussi se greffer ainsi que Vivendi. 

Afin de faire mouche sur le marché très porteur des contenus, Mediawan devra naturellement enchaîner les investissements de grande ampleur. Pour l’instant, la valeur cumulée totale des acquisitions du fonds devrait s’élever à plus d’un milliard d’euros.

Et à la question d’un possible lancement de plate-forme SVOD, « rien n’est exclu » répond Capton. De quoi faire rêver et ainsi imaginer les services proposés sur la Freebox de demain !

 

Source : Le Monde