Une commune du Morbihan se bat pour que Free Mobile puisse enfin lui apporter du réseau de téléphonie mobile, mais l’État ne suit pas

Une commune du Morbihan se bat pour que Free Mobile puisse enfin lui apporter du réseau de téléphonie mobile, mais l’État ne suit pas

Molac, commune du Morbihan située non loin de Vannes, se bat pour avoir du réseau de téléphonie mobile, comme l’indique Ouest France. L’État s’est d’ailleurs engagé à régler la situation avant la fin de l’année, dans la seule commune du département à être reconnue en zone blanche. Aujourd’hui, la parcelle est trouvée, près de la départementale 5, l’opérateur, Free Mobile, est prêt, mais l’État ne suit pas. 

Et la maire, Marie-Claude Costa Ribeiro Gomes, s’impatiente, depuis son élection en 2014, et se bat pour qu’il soit possible de téléphoner dans son village. Plus tôt dans l’année, un arrêté ministériel, paru au Journal officiel le 8 février 2016, classe Molac parmi "les communes bénéficiant de l’extension du programme de couverture du territoire en services mobiles", en plus de trois autres communes en Bretagne. 

"Une enveloppe de 100.000 € a été débloquée pour notre pylône"

Fin février 2016, la maire et son adjoint aux travaux et à la voirie se sont rendus à Paris pour suivre la présentation des solutions pour que les communes en zone blanche soient couvertes. "Une enveloppe de 100.000 € a été débloquée pour notre pylône. L’État devait prendre en charge la maîtrise d’ouvrage. Il a désigné Free mobile, comme opérateur leader. Ce dernier est prêt. Tout devait être réglé d’ici à la fin de l’année."

Le 20 novembre 2015, l’Arcep a fait des mesures démontrant que le centre-bourg est en zone blanche. Mais, le vendredi 25 novembre, la maire a appris que le portage de maîtrise d’ouvrage devrait finalement être réalisé par "un groupement de commandes piloté par une ou plusieurs collectivités".

"On nous fait des promesses qui ne sont pas tenues. C’est maintenant qu’on a besoin d’un pylône pour bénéficier de la téléphonie mobile dans la commune. Des artisans ne s’installent pas à Molac à cause de cela." Désormais, la maire veut se rapprocher de trois communes bretonnes pour essayer de trouver une solution  : "pourquoi pas un portage régional ?"

Merci à chrispas sur Freezone