En plus de Free, Bouygues Telecom investit aussi les réseaux d’initiative publique, pour faire progresser le très haut débit

En plus de Free, Bouygues Telecom investit aussi les réseaux d’initiative publique, pour faire progresser le très haut débit

Le très haut débit est prêt à s’étendre en France pour aller vers les campagnes. En effet, Bouygues Telecom et Free ont annoncé, jeudi, qu’ils allaient investir les réseaux d’initiative publique(RIP). Ceci répond au Plan France très haut débit, financé par l’État, les collectivités locales et les opérateurs, qui a pour objectif de couvrir le territoire en fibre optique d’ici 2022. Et comme l’indique les Echos, les obstacles tombent. 

Et ceci réjouit les acteurs du secteur. "On est en train de gagner le match", déclare Antoine Darodes, patron de l’agence du numérique. Après deux ans et demi pour conclure que le plan respecte les règles de l’Union Européenne, c’est il y a quinze jours que Bruxelles a donné son accord.

"L’engagement de Free dans la fibre est très fort"

L’arrivée des deux opérateurs dans les RIP va permettre de déployer leurs offres fibre dans les zones les moins denses, soit 43 % de la population. Ces zones voient habituellement moins d’investissements puisqu’elles ont une rentabilité faible. Jusqu’à présent, seuls Orange et SFR travaillaient avec certains RIP. 

Comme nous vous en parlions déjà hier, Free est dans l’attente de la signature d’un contrat avec Axione, une filiale de Bouygues. Maxime Lombardini, DG de l’opérateur déclarait que "l’engagement de Free dans la fibre est très fort, la pérennité de l’entreprise dépend de ces investissements"

L’opérateur Bouygues Telecom a, de son côté, signé avec sa filiale Axione, qui est l’un des principaux opérateurs d’infrastructures en France, qui a 2 millions de prises contractualisées en FTTH (fibre jusqu’à l’intérieur du foyer). D’autres contrats devraient suivre, avec d’autres sociétés, pour développer une présence rapide sur une grande partie du territoire. 

Une nouvelle grille tarifaire pour les RIP

Bouygues Telecom essaie de progresser depuis deux ans dans le fixe. Yves Legrand, DG adjoint de l’opérateur, annonce que "la moitié de nos investissements vont dans le fixe, et une part non négligeable dans la seule fibre"

Ces deux opérateurs se lancent puisque l’agence du numérique a récemment fait des changements pour instaurer une nouvelle grille tarifaire pour les RIP, comme le note les Echos, mais aussi créer une plate-forme commune permettant l’interopérabilité de leurs systèmes d’information. 

En tout, 2 millions de prises FTTH seront construites en 2016, soit deux fois plus qu’en 2014 et il y a une prévision de 3 millions en 2018.