Qualité de service Internet : La France en 20ème position des états européens, a perdu 6 places ce dernier semestre

Qualité de service Internet : La France en 20ème position des états européens, a perdu 6 places ce dernier semestre

 
Tous les mois, la sonde Cedexis, radar embarquée sur les sites web des membres du GESTE remonte 6 milliards de données relatives au temps de chargement des pages chez les internautes. La France en 20ème position, des états européens a perdu 6 places ce dernier semestre (juillet – septembre 2016)
 
La période estivale est toujours compliquée pour les réseaux français et européens, de multiples événements se succédant et mettant à l’épreuve la capacité des tuyaux à absorber un volume en forte croissance. L’été 2016 n’a pas dérogé à la règle : entre la fin mai et la fin août, ce ne sont pas moins de 4 événements sportifs majeurs qui ont été diffusés. Ainsi, en trois mois, se sont succédés Roland Garros, l’Euro de football, le Tour de France cycliste et les Jeux olympiques de Rio. Les réseaux ont tenu, mais ont été fortement impactés. Le temps de chargement moyen des pages est de 7,0 secondes (en valeur médiane) chez les internautes français. Un record haut porté probablement en grande partie par l’Euro 2016.
 
Tous les opérateurs ont eu le même comportement à la hausse, ce qui confirme la piste de l’événement extérieur. Peut-on toutefois n’accuser que l’Euro et les autres compétitions sportives ? Car au-delà de leur caractère exceptionnel, ces grands événements sont de plus en plus nombreux et génèrent un volume de trafic toujours croissant. Notons cependant un effort sur les territoires français les moins bien lotis puisque les trois derniers mois montrent un début d’amélioration pour les 10% des internautes les plus lents. Ces résultats très mitigés font apparaître la France à la traîne de la moyenne européenne. Ainsi, le mois de juin particulièrement douloureux pour les réseaux français rétrogradent le pays à la 20ème place des Etats européens, soit 6 places perdues en un semestre.
 
Ces derniers chiffres doivent, encore une fois, alerter les pouvoirs publics et les inciter à s’engager pour améliorer les infrastructures. Les 5% des internautes les plus lents mettent toujours plus de 30 secondes à charger une page… Inacceptable.


Temps de chargement des pages depuis des réseaux européens ou de pays francophones