Alors qu’il a été celui qui a le plus stigmatisé Free Mobile, Bouygues Télécom raconte avoir été accusé des mêmes maux lors de son lancement

Alors qu’il a été celui qui a le plus stigmatisé Free Mobile, Bouygues Télécom raconte avoir été accusé des mêmes maux lors de son lancement

 
Lors du lancement de Free Mobile, Bouygues Télécom a été l’opérateur le plus actif en ce qui concerne les attaques vis-à-vis du nouvel entrant. Avec les deux autres opérateurs historiques, il a accusé Free Mobile et ses tarif trop bas de brader la 3G, de tuer les marges, ce qui empêcherait d’investir dans les réseaux. (Il s’avérera au final que les investissements n’ont jamais été aussi importants que depuis l’arrivée de Free Mobile)
 
Et pourtant, c’est en faisant totalement abstraction de son comportement vise à vis de Free Mobile qu’Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Télécom, a expliqué hier dans le documentaire « La Guerre des télécoms » que Bouygues Télécom avait souffert d’avoir eu les mêmes reproches lors de son lancement en 1996.
 
Olivier Roussat a expliqué l’histoire de son opérateur, qui ressemble fortement à celle de Free Mobile  : « L’agitateur, l’innovateur, celui qui rabat les cartes, c’est clairement Bouygues Télécom. Bouygues Telecom arrive, invente le forfait 3 heures, qui est une rupture complète, c’est-à-dire qu’on était celui qui disruptait le marché. On a tout entendu la dessus, hein. Sur le fait qu’on était en train de brader la voix, que c’est quelque chose qui rapportait beaucoup aux opérateurs, que c’était nécessaire pour les investissements. Donc vous savez, l’histoire passe, et on oublie un peu. »