Xavier Niel, un investisseur sollicité, médiatique et actif dans les différents classements du AngelSquare-Challenges 2016

Xavier Niel, un investisseur sollicité, médiatique et actif dans les différents classements du AngelSquare-Challenges 2016

Xavier Niel prend part au top 4 des business Angels, dans différentes catégories, et se place à la 3éme position du classement général, comme le montre le classement de Challenges. Xavier Niel est donc le troisième des investisseurs particuliers français, installés en France ou non, à avoir réalisé des investissements à titre personnel depuis le 1er janvier 2015. Sont également pris en compte ici les investissements dans les start-up françaises et étrangères. 

Les informations de ce classement sont récoltées par AngelSquare pour l’AngelSquare-Challenges 2016. Les avis sont quant à eux recueillis auprès de business angels, qu’ils soient de la communauté AngelSquare ou non. Les différents classements sont ensuite partagés par Challenges

Absent de 3 classements

Mais Xavier Niel se place aussi en bonne position dans les différents palmarès thématiques, qui prennent en compte uniquement les business angels qui ont investi au moins 100.000 euros dans des start-up depuis le 1er janvier 2015.

1er des plus sollicités 2.000 à 3.000 dossiers reçus chaque mois
1er des plus médiatiques 405.000 occurrences sur Google
2ème plus actif Investissements dans 150 start-up différentes
2ème à l’international 50 % d’investissements à l’étranger
2ème en terme de performance 10 exits depuis 2 ans
2ème meilleur coup

Avec Capitaine Train, il a fait "l’exit phare", la plus belle sortie

Cependant, il est absent de 3 classements, comme le montre Challenges. Il ne fait en effet aucune apparition dans le top 4 des business angels les plus impliqués, donc il n’accompagne pas assez les start-up dans lesquelles il investit, il n’est pas non plus le plus ancien et enfin il n’est pas le plus dynamique, car son investissement n’a pas le plus progressé en un an. 

Le classement intégral est disponible dans la nouvelle parution de Challenges.