Après avoir eu un réseau de moins en moins performant, SFR devrait s’améliorer

Après avoir eu un réseau de moins en moins performant, SFR devrait s’améliorer

Le réseau SFR s’est depuis quelques années dégradé mais il devrait s’améliorer. SFR a en effet peu investi dans les années passées, mais devrait mettre les bouchées doubles pour améliorer son réseau, comme l’analyse les Echos dans un article.

Cela fait quelques mois que la qualité du réseau de SFR est souvent mise en cause dans des avis clients. Cependant, on constate que l’opérateur n’a jamais investi autant que cette année dans ses infrastructures. Il est passé de 1.4 milliard d’euros à 2.3 milliards en un an. 

Et le niveau d’investissement devrait se maintenir à 2 milliards par an entre 2017 et 2019. Même si le réseau s’est amélioré, il existe toujours un décalage de perception de la part des clients. 

"La priorité, c’est le réseau" répète Michel Combes, directeur général de la maison mère de SFR. Mais ceci n’a pas empêché près d’un million de clients de partir en 2015. Et SFR est le seul opérateur à perdre des abonnés aujourd’hui. La hausse des prix et les difficultés rencontrées avec le réseau peuvent expliquer ces pertes, selon les Echos

"Un client qui me quitte, ça me fait mal … au portefeuille"

Pour Patrick Drahi, propriétaire de SFR depuis 2014, "un client qui me quitte, ça me fait mal au coeur. Et plus qu’au coeur, au portefeuille". Cependant la dégradation du réseau remonte à avant le rachat de SFR. Ceci résulterait de la mise en vente de SFR à l’automne 2012. Les équipes se sont par la suite démobilisées et les investissements ont ralenti. Et un réseau qui n’est pas entretenu se dégrade rapidement. 

Fin novembre 2014, SFR est acheté par Numericable, après avoir tourné au ralenti pendant deux ans. L’opérateur a alors réduit la voilure dans la 4G, pendant que ses concurrents mettaient les bouchées doubles. Ce retard accumulé est encore visible aujourd’hui, comme le note les Echos. 

"Ces clients insatisfaits de 2015, je les ai récupérés le 30 novembre 2014. J’ai alors trouvé une qualité de service déplorable avec de nombreuses coupures, un réseau sous-investi", expliquait avant l’été le tycoon des télécoms. Mais Patrick Drahi a fait le choix de ne pas relancer les investissements dans les infrastructures les six premiers mois. En 2015, il investit 1.856 milliard soit 2 % de moins qu’en 2014.

SFR se relance aujourd’hui

Deux raisons peuvent expliquer ce manque d’investissements. Patrick Drahi veut racheter Bouygues Telecom mais Martin Bouygues refuse même à 10 milliards. De plus, il remet tout à plat pour appliquer le "business model" de Numericable à SFR, indique les Echos, afin de dépenser moins et augmenter la marge. 

S’ajoute également un déploiement réseau qui s’était alors arrêté, un accord de mutualisation signé entre Bouygues et SFR début 2014 qui ne peut s’appliquer qu’en 2015. 

Mais SFR se relance aujourd’hui. Il se positionne à la deuxième place au classement de l’ARCEP en terme de qualité de service. Il est également l’opérateur qui déploie le plus vite la 4G en France depuis 4 trimestres. SFR pourrait alors rattraper son retard.