Bouygues Telecom revient, peut-être grâce aux problèmes de SFR, mais compte deux fois moins d’abonnés fixe que SFR ou Free

Bouygues Telecom revient, peut-être grâce aux problèmes de SFR, mais compte deux fois moins d’abonnés fixe que SFR ou Free

Le directeur général délégué et PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, s’est livré à quelques confidences auprès du Figaro. Il indique d’ailleurs que, depuis fin 2015, les signaux sont repassés au vert dans la filiale. 

"Nous allons continuer à pousser notre offre à 20 euros dans le fixe et à nous développer dans la 4G" a affirmé Olivier Roussat.  "Avec une offre à 20 euros, nous dégageons un revenu moyen par abonné de 29 euros." Les abonnés de Bouygues Telecom seraient donc "nombreux" à souscrire à des offres de services supplémentaires. 

Pour le groupe, il est important de faire du volume, mais il accuse un retard dans le fixe. Avec ses 3 millions d’abonnés au fixe, Bouygues Telecom en compte deux fois moins que SFR ou Free. Bouygues doit donc gagner des clients pour rentabiliser ses investissements dans la fibre. Cependant Bouygues Telecom ne compte pas produire ses contenus et souhaite rester un distributeur. 

Reprise de la mutualisation du réseau mobile avec SFR

Concernant la 4G, le groupe vise 99 % de couverture de la population fin 2018. Un objectif qui devrait être atteint grâce à la reprise de la mutualisation du réseau mobile avec SFR, sur une partie du territoire. Une reprise possible grâce à la fin des rumeurs sur un possible rachat par SFR de Bouygues Telecom, démenti par Olivier Roussat.

Le succès de Bouygues Telecom serait dû en partie aux déboires de SFR. "Nous avons la chance d’avoir un concurrent qui ne va pas bien. C’est une aubaine dans un monde concurrentiel".

Enfin, concernant l’OPE menée par Altice sur SFR, dans le document transmis à l’AMF, Altice mentionne "n’être impliqué dans aucun accord qui serait susceptible d’avoir un impact significatif sur l’offre publique ou sur ses conséquences".