Xavier Niel dans le top 3 des patrons préférés des Français, Orange bien placé, Bouygues Telecom et SFR en bas du tableau

Xavier Niel dans le top 3 des patrons préférés des Français, Orange bien placé, Bouygues Telecom et SFR en bas du tableau

Le site Capital a publié un sondage réalisé par le cabinet Advent, qui permet de donner le classement des patrons préférés des Français. Réalisé du 17 au 22 août 2016, le sondage a concerné 1068 personnes de 15 ans et plus. Seuls les dirigeants connus de plus de 20 % des Français figurent dans ce classement. 

À l’image de l’année dernière, le trio de tête ne change pas. Ainsi, Alain Afflelou et son entêtant Tchin Tchin dominent encore le classement, pour atteindre les 77 % d’appréciations positives.

Arrive ensuite, Xavier Niel, fondateur de Free, qui gagne des points d’appréciations positives, qui lui permettent de prendre la seconde place que tenait Michel-Edouard Leclerc, il y a encore un an. Il atteint donc les 74 % d’appréciations positives. 

Le PDG de Leclerc doit donc se contenter de la dernière marche du podium avec ses 73 % d’appréciations positives, à un point de Xavier Niel. 

Arrive ensuite, dans l’ordre du classement, Stéphane Richard, le PDG d’Orange, qui gagne 10 points et se place à la 10ème place, ex-aequo avec Alexandre Bompard, PDG de la Fnac. 

En 11ème position, on trouve la seule femme du classement à égalité avec Alexandre de Juniac, ancien président-directeur général d’Air France-KLM. Delphine Ernotte, de France Télévisions et ancienne d’Orange France, gagne 6 points en un an et atteint le 61 % d’appréciations positives. 

Dans le bas du classement, on retrouve Martin Bouygues qui compte 51 % d’appréciations positives et une baisse de 12 points en un an.

Vincent Bolloré, actionnaire numéro 1 de Vivendi (Canal +), se trouve encore plus vers la fin de ce classement, avec un score de 44 % après une chute de 12 points en un an.

Enfin, en dernière position, comme le montre l’illustration du Capital, Patrick Drahi, de SFR, voit son appréciation positive baisser de 8 points pour difficilement atteindre les 42 %. 

Vous pouvez retrouver l’intégralité de ce classement dans le magazine Capital d’octobre qui vient de paraître.