Iliad crée deux sociétés en Italie pour son arrivée comme quatrième opérateur

Iliad crée deux sociétés en Italie pour son arrivée comme quatrième opérateur

Iliad a créé deux sociétés en Italie et veut aussi cibler l’édition, comme en fait part un média italien. Pour son arrivée, Free a déjà acté la reprise des actifs italiens vendus par Wind et 3, qui vont fusionner. Xavier Niel a donc préparé le terrain pour le début des opérations. Il veut donc que les premières étapes formelles pour devenir opérateur en Italie soient réalisées. 

L’opérateur français a donc acheté un ensemble d’actifs comprenant un portefeuille de fréquences pour 450 millions d’euros, comme nous vous en faisions part il y a quelques jours. Pour s’implanter en Italie, et plus encore à Rome, Iliad a formé Iliad Holding Spa le 26 juillet et Iliad Italie Spa le 2 août. 

Cyril Poidatz, président du conseil d’administration de la société mère française Iliad est l’administrateur unique en Italie. 

Selon la loi, le statut prévoit l’installation et le développement de deux sociétés, la gestion des équipements et des installations fixes et mobiles, dont les stations de radio, les antennes et les connexions pour les communications. 

Poser de nouveaux défis sur le marché italien 

La loi prévoit également l’exécution des activités liées ou utiles, comme la rédaction, la publicité, la technologie de l’information en ligne et multimédia, que ce soit dans les affaires générales, financières ou immobilières. 

Les deux sociétés vont mener leurs activités directement ou par l’intermédiaire des prises de participation dans des sociétés, mais également dans des entreprises qui réalisent ces activités. 

De nombreuses analyses ont été menées sur le modèle à faible coût de l’opérateur français. Selon S&P, l’arrivée d’Iliad va se faire sentir même si le marché italien est différent du marché français.

Cependant l’ARPU moyen des sociétés de télécommunications italiennes est d’environ 12 euros par rapport à plus de 30 euros en France en 2012, à l’arrivée de Free. L’arrivée de Free pourrait donc poser de nouveaux défis sur le marché italien même si pour Moody, "la capacité d’Iliad à être perturbateur à court terme est limitée".