Après la publication de ses résultats semestriels, Vivendi impose 300 millions d’euros d’économies à Canal + France

Après la publication de ses résultats semestriels, Vivendi impose 300 millions d’euros d’économies à Canal + France

Après la publication de ses résultats semestriels dans un communiqué, Vivendi a décidé de réduire les coûts de Canal + France, afin de pouvoir économiser 300 millions d’euros, dont 60 à 80 millions seront réalisées dès 2016. En effet, le groupe a vu fondre sa trésorerie, qui est passé de 6.4 milliards au 31 décembre 2015 à 2.1 milliards pour les derniers résultats semestriels.

Vivendi va donc lancer son plan d’économie qui concerne à hauteur de 100 millions d’euros "des coûts associés à la distribution – marketing, gestion des décodeurs, etc -", 50 millions seront "lié aux frais techniques et de diffusion", enfin les 150 millions restants concerneront les "coûts de production et d’édition des programmes". Une décision prise dans le but de retrouver un certain équilibre pour la chaîne cryptée et ses déclinaisons en 2018. 

Cependant, les résultats en France ne veulent pas tout dire, puisque l’activité de Vivendi se porte mieux à l’international. En effet, le groupe Canal + comptait, fin juin 2016, 5.727 millions d’abonnés individuels à l’international, contre 5.455 millions en France. Ceci s’explique notamment par un nombre toujours plus important d’abonnés en Afrique, pendant que le groupe perd toujours autant d’abonnés en France. 

Universal Music Group se porte bien

Ce qui fait que le groupe Canal + a perdu 106 millions d’euros au premier semestre, alors qu’il avait perdu 47 millions sur la même période un an auparavant. Par ailleurs, ces baisses avaient amené certaines personnes à s’imaginer des acquisitions d’envergure, mais Vivendi a préféré redistribuer l’argent aux actionnaires. 

Mais pendant que Canal + va mal, Universal Music Group, leader mondial de la musique, se porte bien. En effet, son chiffre d’affaires stagne au premier semestre à 2.315 millions d’euros (contre 2.311 millions en 2015), car les revenus du streaming ont compensé la baisse des ventes de CD et de téléchargements. Le résultat d’exploitation d’Universal Music a donc bondi de 21 %, en atteignant les 217 millions d’euros. 

Vivendi a également finalisé son offre publique d’achat sur Gameloft, leader mondial de jeux vidéo sur mobiles, durant le premier semestre 2016. Des actions ont été immédiatement menées pour assurer une bonne intégration des équipes au sein du Groupe, mais aussi mettre en oeuvre assez vite un plan de développement utilisant la force créative de Gameloft et le potentiel de Vivendi. 

Et Vivendi va également lancer dans les prochaines semaines Studio+, première offre globale de séries premium pour écrans mobiles, en partenariat avec des opérateurs télécoms. Studio+ proposera alors des séries premium exclusives qui seront créées pour les smartphones et tablettes, en format court de 10 épisodes de 10 minutes pour chaque série. 

Au final, Vivendi publie donc un chiffre d’affaires semestriel stable à 5.04 milliards d’euros, mais doit faire face à une baisse de 13.1 % de son résultat net ajusté, qui est de 286 millions d’euros.