Free, Orange et Bouygues attendent de voir si SFR Sport attire les abonnés avant de reprendre la chaîne

Free, Orange et Bouygues attendent de voir si SFR Sport attire les abonnés avant de reprendre la chaîne

 
Alors qu’elle sera lancée demain à l’occasion de la reprise de la Premier League, dont elle détient les droits, SFR Sport 1 bénéficiera d’une exclusivité chez SFR-Numéricâble. Pour autant, afin de ne pas froisser l’Autorité de la concurrence, qui n’est pas très adepte des ventes liées, le groupe Altice avait annoncé qu’il n’y aurait pas d’exclusivité et qu’il proposerait sa chaîne sportive (ainsi que les autres chaînes SFR Sport) aux autres opérateurs.
 
Mais pour le moment, ni Free, ni Orange, ni Bouygues Télécom, ni Canal+, n’a signé d’accord de reprise. «Il n’y a pas de véritable avancée» indique un de ces opérateurs dans les colonnes de Libération. Si les choses n’avancent pas rapidement c’est que SFR demande un minimum garanti très élevé pour la reprise de ses chaînes. Par ailleurs, les autres opérateurs ne sont pas très enthousiastes à l’idée d’intégrer dans leurs bouquets TV des chaînes qui portent le nom de leur concurrent. On se souvient d’ailleurs que le bouquet Orange Cinéma Séries s’était renommé OCS pour pouvoir être repris plus facilement sur les bouquets des autres opérateurs.
 
Mais au-delà de ces raisons, Libération indique que Free et les autres opérateurs attendent surtout de voir si le projet de Patrick Drahi va fonctionner ou pas. Si les chaînes SFR Sport n’ont aucun impact sur le recrutements d’abonnés de SFR, les autres opérateurs seront moins enclins à reprendre ces chaînes ou alors pourront négocier un tarif plus bas pour leur reprise. A contrario, si les abonnés sont nombreux à rejoindre SFR pour accéder aux chaînes SFR Sport et à la Premier League, les autres opérateurs préféreront les distribuer dans leurs propres bouquets plutôt que de voir partir leurs abonnés.