L’inquiétude grandit dans les centres d’appels SFR : 3000 postes sont menacés

L’inquiétude grandit dans les centres d’appels SFR : 3000 postes sont menacés

L’inquiétude grandit dans les centres d’appels prestataires de SFR. Comme nous en parlions déjà il y a quelques temps, SFR a entamé un processus de digitalisation de ses contacts qui a pour conséquence une baisse des appels dans les centres d’appels.

SFR, qui travaille avec Arvato, Acticall, Webhelp ou Téléperformance, pourrait faire perdre 3000 postes chez ses sous-traitants. Arvato et Acticall sont particulierement touchés. Les deux entreprises voient leurs contrats avec l’opérateur s’arrêter. En tout, 1500 postes sont concernés chez Arvato et 600 chez Acticall.

Arvato dont le contrat se finit en septembre a lancé une assignation devant le tribunal de commerce et Acticall menace de faire pareil. SFR avait proposé à Arvato de maintenir le contrat jusqu’au 30 juin 2017 mais une source d’Arvato explique : "Cela se fait au mépris de la loi car, compte tenu des relations d’affaires qu’entretiennent Arvato et SFR depuis dix-sept ans, SFR devait garantir 24 à 30 mois de préavis et un volume d’affaires stable".

Même son de cloche chez Acticall : "Il ne s’agit pas d’empêcher SFR d’arrêter le contrat. On demande juste d’avoir plus de temps pour trouver d’autres clients et éviter un plan social ou une liquidation judiciaire de la filiale française de Sitel" explique Laurent Uberti le président d’Acticall. Chez SFR, on se défend en expliquant que les partenaires sous-traitants sont au courant puis 2 ans que l’opérateur subit une décroissance du nombres d’appels et qu’ils pouvaient anticiper leurs démarches.

Source : Les Echos