Après le Royaume Uni, Free s’intéresserait au marché italien du mobile

Après le Royaume Uni, Free s’intéresserait au marché italien du mobile

 
Depuis plusieurs mois déjà, Free ne cache pas son intérêt pour le Royaume Uni. Xavier Niel avait rencontré en janvier l’OFCOM, le régulateur des télécoms du Royaume-Uni, afin de préparer le terrain au cas où il puisse s’y développer. Puis le fondateur de Free avait discuter avec la commissaire européenne à la Concurrence de la situation du marché des Télécoms outre-manche. Depuis, la fusion des opérateurs O2 et Three n’ayant pas été acceptée par l’Europe, certaines informations de presse prêtent un intérêt de Free pour O2.
 
Mais Free regarderait également de l’autre coté des Alpes selon l’agence Bloomberg. En effet, en Italie, VimpelCom (Wind), le 2eme opérateur et CK Hutchinson (3 Italia), le 3ème opérateur, cherchent à fusionner leurs activités mobiles. Mais pour préparer le terrain et éviter une sanction antitrust en Italie, qui pourrait refuser un passage de 4 à 3 opérateurs, VimpelCom et Hutchinson « discuteraient notamment d’une cession d’actifs susceptible de faire émerger un nouvel acteur mobile dans le pays », rapporte Boursier. com.
 
Les deux opérateurs pourraient ainsi revendre 5 000 sites mobiles ainsi leurs fréquences surnuméraires à un nouvel opérateur qui ferait son entrée sur le marché italien du mobile. Bloomberg rapporte que plusieurs opérateurs seraient intéressés, parmi lesquels Iliad/Free, mais également Sky, Swisscom ou Tiscali.
 
Pour rappel, au delà de ce dossier, Xavier Niel a dékà un pied en Italie, puisqu’il est potentiellement le 2ème actionnaire de Telecom Italia, le premier opérateur télécom d’Italie.
 
Merci @friliad