Euro 2016 : Free et Orange se brouillent sur la couverture du stade de Bordeaux et Orange menace de couper l’itinérance dans toute la ville

Euro 2016 : Free et Orange se brouillent sur la couverture du stade de Bordeaux et Orange menace de couper l’itinérance dans toute la ville

Travailler main dans la main, c’était ce qui se passait entre les 4 opérateurs pour couvrir les stades pour l’Euro 2016. Mais la belle entente bat de l’aile. Free ne veut plus participer au financement des infrastructures mobiles pour le stade de Bordeaux.

L’opérateur a demandé à Orange un remboursement des sommes déjà versées d’après les informations du Figaro. A l’origine de la brouille, un problème de loyer : les propriétaires des stades facturent aux opérateurs un loyer pour l’installation de leurs équipements. Celui de Bordeaux a décidé de multiplier le loyer par douze.

SFR, Orange et Bouygues Télécom ont accepté l’augmentation, pas Free. La crainte d’Orange est que Free décide d’appliquer cette stratégie aux autres stades, laissant une facture de quelques millions d’euros à Orange.

Les abonnés Free seront donc sans réseau dans l’enceinte. Mais les dirigeants de Free ont expliqué à la mairie de Bordeaux que leurs abonnés bénéficieraient de l’itinérance Orange dans le stade comme partout en France où Free ne dispose pas encore de réseau. Toujours d’après les informations du Figaro, Orange pourrait priver Free de l’itinérance dans le stade. Orange aurait même été jusqu’à menacer de couper l’itinérance sur la ville de Bordeaux toute entière.