La commission Européenne bloque le rachat d’O2 par Hutchison au Royaume Uni, ouvrant la voie au possible rachat d’O2 par Free

La commission Européenne bloque le rachat d’O2 par Hutchison au Royaume Uni, ouvrant la voie au possible rachat d’O2 par Free

 
Nous vous rapportions hier les informations de presse indiquant que Free envisagerait de proposer un rachat d’O2, la filiale britannique de l’opérateur télécoms ibérique Telefonica. Ce la ne pouvait se faire si la fusion entre O2 et Three était refusé par l’Europe.
 
Et bien cela s’annonce bien pour Free puisque la Commission Européenne a bloqué ce matin le projet de rachat d’O2 par Hutchison (Three) en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations. Elle craignait fortement de voir ce rachat se traduire à la fois par un choix plus limité et des prix plus élevés pour les consommateurs britanniques de téléphonie mobile, et, selon elle, l’opération aurait entravé l’innovation dans le secteur.
 
Cette décision fait suite à une enquête approfondie de la Commission sur l’opération, qui aurait associé «O2» (Telefónica UK) à «Three» (Hutchison 3G UK), donnant ainsi lieu à la création d’un nouveau leader sur le marché de la téléphonie mobile au Royaume-Uni. Le rachat aurait fait disparaître un concurrent important. En effet, l’entité issue de la concentration n’aurait plus eu à subir la concurrence que de deux opérateurs de réseau mobile, Everything Everywhere (EE), appartenant à BT, et Vodafone. La forte diminution de la concurrence sur le marché qui aurait résulté de l’opération aurait vraisemblablement entraîné une hausse des prix des services de téléphonie mobile au Royaume-Uni et une limitation du choix pour les consommateurs. 
 
Mme Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, que Xavier Niel avait rencontré récemment au sujet du marché britannique des télécoms, a déclaré à ce sujet : «Nous voulons que le secteur des télécommunications mobiles soit concurrentiel, de sorte que les consommateurs puissent bénéficier de services mobiles innovants à des prix justes et de réseaux de haute qualité. L’objectif du contrôle des concentrations dans l’UE est de veiller à ce que les alliances entre entreprises n’affaiblissent pas la concurrence aux dépens des consommateurs et des entreprises »
 
Le marché britannique va donc rester à 4 opérateurs de réseau mobile : EE (filiale «téléphonie mobile» de BT), O2 (Telefónica), Vodafone et Three (Hutchison).

Merci à Giov56