L’expérimentation sur les fréquences annoncée par l’ARCEP, ouvre la voie au Trés Haut Débit fixe pour tous

L’expérimentation sur les fréquences annoncée par l’ARCEP, ouvre la voie au Trés Haut Débit fixe pour tous

 
La FIRIP, Fédération des Industriels des Réseaux d’Initiative Publique, nous indique aujourd’hui être très satisfaite de ,l’annonce faite hier de l’Arcep, relative au lancement d’un cycle d’analyse et d’expérimentation sur les usages des bandes 3,5 GHz et 2,6 GHz, et se positionne déjà en tant que partenaire des acteurs qui voudront mettre en place des expérimentations.
 
Si aujourd’hui, chacun sait que la fibre est la technologie d’avenir, la FIRIP rappelle que d’une part, les projets de déploiements prendront du temps (entre 5 et 10 ans) et d’autre part, que cette technologie ne permettra pas de couvrir 100% du territoire – au moins dans un délai raisonnable, compte tenu des contraintes géographiques et donc économiques sur certaines zones.
 
Résultat, selon la FIRIP : une part marginale mais néanmoins bien réelle de la population, estimée entre 1 à 2 millions de foyers (particuliers et professionnels), n’aura pas accès au très haut débit si l’on se concentre exclusivement sur la fibre…
 
Afin de préserver l’équité de la population et face au succès indéniable des technologies radio fixes dans certaines régions du monde (Chine, Afrique, etc.), la FIRIP considère que la 4G fixe constitue une véritable solution, du fait notamment de l’engagement des industriels et des équipementiers en place. Pour l’abonné, ce sont 30 Mbit/s assurés !
 
Deux conditions sont néanmoins avancées pour garantir le succès de la 4G fixe en France, estime la FIRIP :
  • Dédier une bande de fréquences à la seule 4G fixe
  • Fixer un prix raisonnable pour l’attribution de ces bandes au regard du potentiel d’abonnés à raccorder via cette technologie.
Dans ce contexte, la FIRIP avait créé début 2015 une commission dédiée à la 4G fixe. Après un an de communication auprès des plus hautes instances de l’Etat, Etienne Dugas, Président de la FIRIP estime avoir été entendu « L’annonce de l’Arcep est le premier signal donné relatif au possible déploiement de la 4G fixe en France. 2016 sera une année d’expérimentations. Nous accompagnerons nos adhérents qui souhaitent aller dans ce sens car nous sommes convaincus que l’écosystème est là et que cela permettra d’atteindre les objectifs du Plan France Très Haut Débit ».

 Retrouvez également i’nterview de Etienne Dugas, le Président de la FIRIP, par Univers Freebox