Huawei et Xiaomi tentent de rattraper Apple et Samsung dans la course aux smartphones

Huawei et Xiaomi tentent de rattraper Apple et Samsung dans la course aux smartphones
 
Dans un secteur très concurrentiel comme celui des smartphones, les nouveaux acteurs sur le marché ont parfois du mal à s’imposer. C’est pourtant ce qu’est en train de réussir le nouveau venu Huawei, qui a écoulé 108 millions de smartphones en 2015. Il se place aujourd’hui en troisième place des vendeurs mondiaux de smartphones. Le constructeur chinois a d’ailleurs suscité l’attention de Google, qui a conçu son Nexus 6P, le tout dernier téléphone haut de gamme de la firme de Mountain View :
 
« C’est un vrai signe de reconnaissance. C’est un peu l’étendard de Google, qui s’en sert pour mettre en avant la dernière version d’Android » affirme Jérôme Colin, analyste chez Roland Berger, dans le journal Les Echos. Le groupe chinois ne cache d’ailleurs pas ses ambitions : « Nous voulons d’abord dépasser Samsung en nombre d’exemplaires vendus et, ensuite, nous attaquer à Apple sur le segment premium » reconnaît Richard Yu, directeur de la division produits grand public.
 
 
Pour Xiaomi, la situation est différente : la start-up ne s’est pas encore internationalisée et ne s’est pas encore affranchi du marché chinois, où l’entreprise y a réalisé 90 % de ses ventes l’année dernière. En tout, 70 millions de smartphones ont été vendus par le groupe en 2015. Le cinquième vendeur mondial espère consolider ses bases en Chine cette année afin de mieux pouvoir se préparer à vendre à l’international.