La ville de New-York souhaite faire bloquer le rachat de Cablevision par Altice

La ville de New-York souhaite faire bloquer le rachat de Cablevision par Altice
 
Après avoir montré des réserves au mois de décembre lorsque la FCC (Federal Communications Commission) approuvait le rachat de Suddenlink par Patrick Drahi, une responsable de la ville de New-York a déclaré, hier, que la municipalité ne souhaite pas qu’Altice puisse acquérir le câblo-opérateur américain. Une des préoccupations de la ville est le fait que le géant européen des télécoms ait annoncé vouloir réaliser 900 millions de dollars d’économies et de synergies dans le cadre de cette acquisition d’un montant total de 17,7 milliards de dollars. Ce qui pourrait avoir des effets négatifs sur les investissements et sur le maintien des emplois :
 
« Ceci signifie qu’Altice ne pourrait pas garantir un service équivalent pour tous les New-Yorkais. Nous avons demandé des informations à Altice, mais n’avons toujours rien reçu, donc nous ne sommes pas en position de pouvoir recommander la transaction en l’état sans avoir reçu de garanties » affirme Maya Wiley, directrice juridique de la ville, à l’AFP.
 
La ville de New-York n’a, concrètement, pas le pouvoir de bloquer ou d’autoriser l’opération de rachat par Altice, mais pourrait éventuellement court-circuiter le groupe de Patrick Drahi lorsque ce dernier demandera les autorisations nécessaires pour forer la chaussée et déployer sa fibre optique. L’opération de rachat devrait, normalement, se finaliser à la fin du premier semestre.