Avant leur attribution en France, Xavier Niel teste déjà la 4G sur les fréquences 700MHz, mais à Monaco

Avant leur attribution en France, Xavier Niel teste déjà la 4G sur les fréquences 700MHz, mais à Monaco

 
Les enchères pour les fréquences 700MHz, dite fréquence en or, débuteront en France le 16 novembre prochain. L’enchère se déroulera sur 6 blocs de 5 MHz. Free pourra postuler à 3 lots de fréquences, les autres opérateurs à 2 lots de fréquences. Ensuite, les autorisations seront délivrées d’ici la fin de l’année 2015.
 
Mais avant cela, Xavier Niel aura déjà pu tester ces fréquences 700MHz. Pas en France, où elles ne sont pas encore disponibles pour les opérateurs, mais à Monaco, où il est l’actionnaire majoritaire de Monaco Télécom. En effet, outre le déploiement, pour la première fois sur un réseau public européen, de la nouvelle évolution de la 4ème génération de réseau mobile appelée 4G++ (avec des débits pouvant atteindre jusqu’à 450Mbps), l’opérateur a annoncé également qu’il testait « en avant-première la 4G sur bande 700Mhz ». Et de préciser que « cette bande de fréquence permettra de faire face à l’évolution exponentielle des usages internet mobile, notamment à l’intérieur des immeubles. Elle est supportée par la plupart des terminaux de dernière génération.»
 
Avec ces 2 innovation lancées par Monaco Télécom (4G++ à 450Mbps et 4G sur fréquences 700Mhz), on comprend mieux les propos de Xavier Niel qui expliquait qu’il comptait faire de Monaco Télécom « un laboratoire extrêmement avancé des technologies des télécommunications ». Un laboratoire et des technologies qui pourront ainsi servir aux autres opérateurs de Xavier Niel, comme Free Mobile, ou encore Salt. De quoi prendre de l’avance sur ses concurrents qui n’ont pas la possibilité de faire de tels tests en amont.