Orange cherche patron pour Orange France

 
Alors que Delphine Ernotte Cunci vient de plier bagage, nommée par le CSA à la tête de France Télévisions, Orange est à la recherche de son successeur.
 
Pour le moment, c’est Stéphane Richard, le PDG du groupe, qui assure l’intérim "afin d’assurer la transition managériale dans les meilleurs conditions ainsi que le déploiement opérationnel du nouveau plan stratégique Essentiels 2020."
 
Cette transition n’a pas vocation à perdurer dans le temps. Orange est déjà à la recherche d’un calife à mettre à la place du calife à la tête de l’opérateur francais. Pour Ramon Fernandez, directeur financier du groupe, "le processus est déjà engagé, vous en saurez plus dans quelques semaines."
 
Plusieurs noms circulent déjà en interne car la culture de l’entreprise Orange reste de faire grimper dans la hiérarchie les ambassadeurs de la culture Orange.
 
Le nom de Laurent Paillassot, membre du comité exécutif d’Orange en charge de l’expérience client et du Mobile Banking, est évoqué. Ancien n°2 de la banque LCL, son point fort est d’être capable de gérer le pôle France qui pèse 20 milliards de chiffre d’affaires pour 100 000 emplois. Ses points faibles, il n’est pas ingénieur télécoms, critère assez déterminant dans la culture d’entreprise d’Orange et n’est arrivé dans le groupe que depuis septembre.
 
Jérôme Barré, directeur de la région Ile-de-France depuis 2011, la plus importante en chiffre d’affaires, est également un profil qui est envisagé. L’homme d’une cinquantaine d’années a fait carrière chez Orange et serait plutôt légitime auprès des salariés tant par son expérience que par sa réussite à la tête de la région francilienne.
 
Reste l’idée de remplacer un profil féminin, par un autre profil féminin. Stéphane Richard est très attaché à la féminisation de son entreprise télécoms, y compris parmi les hauts postes du groupe. A ce titre, c’est Mari-Noëlle Jégo Laveissière qui serait la mieux placée pour succéder à Delphine Ernotte Cunci. En poste depuis l’an dernier à la tête de l’Innovation, du Marketing et de la R&D, elle a déjà de nombreux chantiers engagés. Si parmi les profil féminins elle est la mieux placée, l’extirper de ses missions en cours sera peut être compliqué.
 
En tout cas, la personne qui sera nommée devra vite se rendre légitime pour succéder à Delphine Ernotte Cunci, qui selon un cadre "était un peu leur maman à tous. Chez Orange France, ils sont quasiment en deuil."
 
Source : Les Echos