Présidence de France Télévisions : découvrez les 7 finalistes

Présidence de France Télévisions : découvrez les 7 finalistes

La course à la présidence de France Télévisions devrait s’arrêter d’ici quelques jours. Alors que trente-trois dossiers avaient été déposés, il n’en reste actuellement plus que sept.

 
Les auditions à huis-clos pour la présidence de France Télévisions ont lieu les mardi 21 et mercredi 22 avril devant le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) qui pourrait trancher le 23 avril quant à la désignation du nouveau président, indique Le Point
 
Sept candidats sont donc en lice :
  • Rémy Pflimlin, l’actuel PDG du groupe, souhaite effectuer un second mandat, à 61 ans. Il n’a aucune assurance d’être réélu, un rapport du CSA ayant souligné quelques défaillances comme une fiction globalement vieillotte ou des lignes éditoriales brouillées entre les chaînes. Le CSA a cependant souligné des qualités, notamment au niveau des magazines d’information.
     
  • Nathalie Collin, âgée de 50 ans, directrice générale adjointe chargée du numérique et de la communication du groupe La Poste depuis le 10 février dernier, est également candidate. 
     
  • Robin Leproux, 55 ans, a derrière lui toute une carrière de manager orientée vers le développement. Il a notamment été à la tête du PSG, de RTL ou encore pilote de la diversification chez M6.
     
  • Delphine Ernotte-Cunci, 48 ans, la directrice exécutive de l’opérateur Orange, a fait carrière chez France Télécom et n’a aucune expérience dans les médias. Elle a cependant de puissants soutiens, comme David Kessler, l’ancien conseiller culture et audiovisuel de François Hollande.
     
  • Pascal Josèphe, 60 ans, dirige la société d’expertise audiovisuelle Imca. Il s’y connait donc en programmes et en production, d’autant plus qu’il a dirigé Antenne 2 et FR3 en 1992 au moment où elles sont devenues France 2 et France 3.
     
  • Cyrille du Peloux, 61 ans, a un parcours remarqué dans le milieu de la télévision privée. Entre sa présence dans l’aventure TPS, la direction de Paris Première entre 1992 et 1999 et sa présence aux côtés de Patrick Le Lay chez Bouygues pour obtenir la privatisation de TF1.
     
  • Christophe Beaux, 48 ans, est patron de la Monnaie de Paris depuis 2007. Il a une connaissance précise des compte de France Télévisions, étant l’un des administrateurs indépendants du groupe. 
 
Le futur PDG prendra ses fonctions cet été et ce, pour un mandat de cinq ans. Celui-ci aura devant lui un chemin épineux, devant faire avec l’étranglement financier du groupe. Au vu des changements conséquents qui doivent être faits, il serait préférable que le prochain président puisse effectuer deux mandats, afin d’amener le groupe à une stabilité, rappelle Le Point.