Stéphane Richard sur la reprise de Dailymotion : « Vivendi coche toutes les cases ! »

Stéphane Richard sur la reprise de Dailymotion : « Vivendi coche toutes les cases ! »


Au micro de l’Assemblée Nationale, Stéphane Richard s’est tenu devant la commission des affaires économiques, où il a pu revenir sur la reprise de Dailymotion par Vivendi, avec lequel ce dernier est maintenant en négociations exclusives. Le PDG d’Orange a directement annoncé la couleur : « Je sors d’un conseil d’Orange qui a approuvé à une très large majorité l’offre de Vivendi », avant de revenir sur le contexte du partenariat actuel qui date de 2011.

Ainsi, Orange confirme vouloir rester proche de Dailymotion, et « chercher le bon partenaire » pour assurer à la plate-forme une pérennité au moins égale à la situation actuelle : « entre le moment où on est rentré, et aujourd’hui, le chiffre d’affaires de Dailymotion a été multiplié par 3 en 3 ans » signale Stéphane Richard.

Quoiqu’il en soit, le choix s’est fait sur deux critères : la présence à l’international, et une présence dans le « monde des contenus ». En effet, Stéphane Richard n’exclut pas la possibilité que la plate-forme diffuse un jour du contenu payant. De là « Vivendi coche toutes les cases ! », indique-t-il, « Vivendi c’est le leader mondial de la musique, et je ne sais pas si vous le savez, mais la musique c’est de plus en plus de la vidéo, en fait 30 % des vidéos regardées sur Dailymotion sont des vidéos musicales ». De plus, la présence de Vivendi à l’international en fait un allié de choix dans le développement de Dailymotion.

Voilà ce qui fait de Vivendi « le partenaire idéal » selon les mots de M Richard. Le groupe serait actionnaire à hauteur de 80 %, et a fait une proposition « financièrement intéressante, car basé sur à peu près le double de la valeur sur laquelle nous sommes rentrés en 2011 ». Et, derniers détails, Orange gardera des droits de véto concernant l’emploi et la localisation de la R&D.

En conclusion de ce « beau projet industriel », le patron d’Orange promet que les fonds récoltés suite à cette opération seront « intégralement réinvestis dans nos actions en direction de la création d’entreprises internet », soit son projet d’investissement dans les start-up.

La vidéo complète de l’audit est disponible ICI.